Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
20 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
69 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
82 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
104 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
125 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
139 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
153 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
181 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
188 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
202 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
209 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
237 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
244 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
258 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
272 jours

La FIA examinera l'appel d'Alfa Romeo en septembre

partages
commentaires
La FIA examinera l'appel d'Alfa Romeo en septembre
Par :
2 août 2019 à 12:55

On connaît désormais la date à laquelle la FIA se réunira pour se pencher sur les arguments d'Alfa Romeo, qui conteste les deux pénalités reçues à l'issue du Grand Prix d'Allemagne.

L'audience consécutive à l'appel d'Alfa Romeo des deux pénalités infligées durant le Grand Prix d'Allemagne se tiendra le mardi 24 septembre à Paris, au siège de la FIA. Dimanche dernier, Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi avaient chacun écopé d'une pénalité de 30 secondes suite à un fonctionnement non conforme de leur embrayage au moment du départ, assimilé à un effet d'antipatinage. Cette sanction les avaient fait sortir du top 10, alors qu'ils avaient respectivement terminé septième et huitième en course. 

Théoriquement, faire appel de ces pénalités infligées durant le Grand Prix n'est pas possible, et la FIA devra en premier lieu déterminer si cette démarche est légitime ou non, sachant que les sanctions ont été prononcées après la course. Dans un second temps, si elle y répond par l'affirmative, elle étudiera plus précisément le fond du dossier. Alfa Romeo s'expose au risque d'une sanction aggravée si jamais la FIA considère que cet appel a été formulé sans fondement, mais l'écurie assure disposer d'éléments de preuves solides pour démontrer sa bonne foi. 

Lire aussi:

"Nous avons été pénalisé après la course, et nous avons décidé de faire appel", précise Beat Zehnder, directeur sportif d'Alfa Romeo. "C'est la procédure normale et nous pensons avoir certains arguments pour gagner, sinon nous ne le ferions pas. C'est un processus qui suit son cours, je ne peux pas vous donner davantage d'informations. Tout sera révélé le 24 septembre, lorsque l'audience aura lieu à Paris."

Sur la piste humide d'Hockenheim, Kimi Räikkönen avait notamment pris un excellent départ, sautant du cinquième au troisième rang au premier virage, mais le Champion du monde assure que rien n'a fonctionné différemment de d'habitude sur sa monoplace. "Je pense avoir pris un départ plutôt normal", estime le Finlandais. "C'est seulement parce que les Red Bull ont pris un mauvais départ que ça a semblé si bon. Si vous leur demandez, ils vous diront qu'ils ont pris un envol assez merdique. C'était similaire entre Mercedes et nous. Franchement, ça n'a rien à voir avec tout ça."

La décision qui découlera de l'audience du 24 septembre aura non seulement une importance pour Alfa Romeo, mais également pour Haas F1, dont les deux pilotes ont gagné deux places, ainsi que pour Lewis Hamilton et Robert Kubica. Le premier avait inscrit deux points inespérés suite aux sanctions, tandis que le second avait finalement ouvert le compteur de Williams en 2019. 

Le championnat constructeurs après Hockenheim

Pos. Équipes Points
1 Mercedes 409
2 Ferrari 261
3 Red Bull Racing 217
4 McLaren 70
5 Toro Rosso 42
6 Renault F1 Team 39
7 Racing Point 31
8 Haas F1 Team 26
9 Alfa Romeo 26
10 Williams 1
Article suivant
LIVE Formule 1, GP de Hongrie: Essais Libres 2

Article précédent

LIVE Formule 1, GP de Hongrie: Essais Libres 2

Article suivant

Bottas : "Une erreur" ne décidera pas de mon avenir chez Mercedes

Bottas : "Une erreur" ne décidera pas de mon avenir chez Mercedes
Charger les commentaires