Alfa Romeo dénonce une issue qui "fait du tort à tous"

L'écurie Alfa Romeo a tenu à réagir de manière très officielle au lendemain du Grand Prix de Belgique, avorté en raison des intempéries.

Alfa Romeo dénonce une issue qui "fait du tort à tous"

Au lendemain du Grand Prix de Belgique largement perturbé par la pluie, au point de n'avoir duré que trois tours derrière la voiture de sécurité, l'écurie Alfa Romeo a choisi de réagir par voie de communiqué. À travers des mots particulièrement pesés, la structure dirigée par Frédéric Vasseur met en avant trois éléments majeurs : la bonne décision qui a été prise en vertu de la sécurité, le regret d'avoir vu l'épreuve être néanmoins comptabilisée comme une course ayant eu lieu, et le vœu de voir les instances en tirer les leçons. 

Avant d'entrer dans le vif du sujet, Alfa Romeo accorde une importance particulière au respect du public qui était présent à Spa-Francorchamps, adressant un "immense merci aux fans incroyables qui ont passé des heures" sur place à attendre. 

"La décision de ne pas courir dans ces conditions était la bonne, afin de protéger la sécurité des pilotes, des commissaires et des spectateurs", souligne l'équipe italo-suisse. "Cependant, la situation aurait été traitée de manière beaucoup plus appropriée en n'ayant pas du tout la 'course' à laquelle nous avons assistée : cette issue nous fait du tort à tous, mais elle en fait particulièrement aux fans de F1, qui n'ont pas assisté au spectacle qu'ils étaient venus voir. Nous espérons que des leçons seront tirées, qui amélioreront la manière de faire à l'avenir et mettront les supporters de notre sport dans la situation qu'ils méritent."

Entre les lignes, Alfa Romeo fait une allusion à l'incidence sportive de ce Grand Prix de Belgique, avant de recentrer le débat sur le respect du public. Car avec l'attribution de la moitié des points, s'il y a eu des gagnants et des perdants, l'écurie basée à Hinwil est à coup sûr celle qui essuie le plus gros revers. Alors que ni Kimi Räikkönen ni Antonio Giovinazzi ne figuraient parmi les dix premiers en qualifications, c'était le cas des deux pilotes Williams, Nicholas Latifi et George Russell. Ce dernier, éblouissant deuxième au terme des qualifications, a ainsi inscrit la moitié des points de la deuxième place, soit neuf unités, ajoutées à celle glanée par son coéquipier. 

Au championnat constructeurs, les conséquences sont importantes entre Williams et Alfa Romeo : le compteur de l'écurie de Grove grimpe à 20 points quand celui de son poursuivant stagne à trois unités. Les deux équipes sont en lice pour la huitième place finale du classement, et quand on connaît la difficulté qu'elles ont à accrocher ne serait-ce qu'un point à la régulière, on comprend vite la situation mathématique et la manière dont elle a incroyablement évolué en Belgique.

Lire aussi :

partages
commentaires
McLaren rappelle que "le règlement a été appliqué"
Article précédent

McLaren rappelle que "le règlement a été appliqué"

Article suivant

Mercedes veut rapidement "passer à autre chose"

Mercedes veut rapidement "passer à autre chose"
Charger les commentaires