Alfa Romeo veut que Räikkönen fasse mieux en qualifs

Kimi Räikkönen connaît des difficultés en qualifications cette saison, et son écurie attend du mieux de ce côté-là.

Alfa Romeo veut que Räikkönen fasse mieux en qualifs

Si Kimi Räikkönen a une faiblesse en cette saison 2021 de Formule 1, ce sont bien les qualifications. L'auteur de 18 pole positions en Formule 1 lors de sa longue carrière – mais seulement deux lors des 200 derniers Grands Prix – ne parvient plus à tirer le meilleur de sa monoplace sur un tour.

Tandis qu'Antonio Giovinazzi devient un habitué de la Q2, Räikkönen n'a vaincu son coéquipier que deux fois en neuf épreuves : à Bakou, sans chrono pour l'Italien en raison d'un accident, et auparavant à Imola. Le Champion du monde 2007 accuse ainsi un déficit moyen de près de quatre dixièmes de seconde dans cet exercice, et ne s'est pas extirpé de la Q1 depuis, justement, Bakou.

Lire aussi :

Or, les abandons se raréfient en Formule 1 – deux par course en moyenne depuis le début de la saison – et les performances de Räikkönen le samedi représentent donc un handicap majeur dans la quête de points le dimanche ; il n'en a marqué qu'un cette année, avec trois arrivées au onzième rang. Chez Alfa Romeo, on est bien conscient de ce problème.

"Il a connu quelques qualifs compliquées lors des derniers Grands Prix, mais pas toujours pour les mêmes raisons", analysait Frédéric Vasseur vendredi dernier, à l'issue des premiers essais libres du Grand Prix d'Autriche. "C'est difficile à comprendre, car aujourd'hui il a montré que le rythme pouvait être là."

Frederic Vasseur, team principal d'Alfa Romeo Racing, lors de la conférence de presse des directeurs des équipes

"J'espère qu'il pourra revenir bientôt car lors des derniers Grands Prix il était toujours très, très rapide en course. Nous avons besoin que Kimi soit quelques lignes plus haut sur la grille afin de pouvoir marquer des points, car en partant 18e, même si l'on fait du bon travail, même si le rythme est très bon et constant, c'est toujours relativement difficile. Mais j'espère qu'il progresse encore ! Et nous pourrons bientôt l'aider aussi à corriger les petits détails pour être au niveau d'Antonio en qualifs."

Quant à savoir si Räikkönen sera encore pilote Alfa Romeo la saison prochaine pour une 20e campagne dans la catégorie reine du sport automobile, Vasseur refuse de se prononcer : "Il est bien trop tôt pour discuter de ça. Nous travaillons ensemble. Nous avons fait des tonnes de courses d'affilée ces deux ou trois derniers mois, et je pense que nous allons discuter ensemble dans la dernière partie de saison, pas avant."

Surtout, le Français voit un certain intérêt à maintenir l'incertitude. "Tout d'abord, je pense que garder le système sous pression est toujours une bonne chose. Je ne veux pas que l'on s'engage pour longtemps, je ne veux pas dire 'OK les gars, maintenant vous êtes détendus, bla bla'. Il faut que tout le monde reste sous pression. La Formule 1, c'est de la pression, et il faut que ça reste comme ça. Ensuite, nous ne savons pas ce qui pourrait se passer autour de nous en formules de promotion, à l'avant du peloton, etc. Il n'est pas nécessaire de faire ce type d'engagement aujourd'hui."

"Nous savons parfaitement bien que la grille sera remplie d'abord par les top teams. Que M. Toto Wolff prendra sa propre décision, puis M. Horner, puis à un moment, ce sera à notre tour. Mais nous ne sommes pas pressés de prendre ce genre de décision. Les choses évoluent ; c'est sûr que nous avons un point d'interrogation autour de Kimi, mais Antonio progresse et je veux garder la même motivation jusqu'à la fin de la saison."

Rappelons que Mick Schumacher, si Ferrari décide de le placer à Hinwil, et Valtteri Bottas, s'il est remplacé par Mercedes, pourraient faire partie des candidats aux baquets de l'écurie italo-suisse pour l'an prochain.

partages
commentaires
Marko sous-entend que Russell a signé avec Mercedes

Article précédent

Marko sous-entend que Russell a signé avec Mercedes

Article suivant

F1 2021 : le test de la rédaction

F1 2021 : le test de la rédaction
Charger les commentaires