Alfa Romeo demande une révision de la pénalité de Räikkönen à Imola

L'écurie Alfa Romeo a demandé à la FIA une révision de la pénalité infligée à Kimi Räikkönen à Imola, qui lui a coûté sa place dans le top 10.

Alfa Romeo demande une révision de la pénalité de Räikkönen à Imola

Kimi Räikkönen a franchi la ligne d'arrivée du GP d'Émilie-Romagne à la neuvième place pour finalement être pénalisé par la suite de 30 secondes pour n'avoir pas respecté le règlement, qui l'obligeait, après avoir échoué à reprendre sa position lors du tour précédent le dernier restart de la course, à repasser par les stands.

Dans le tour neutralisé qui a suivi la reprise de la course consécutive au drapeau rouge pour l'accrochage entre Valtteri Bottas et George Russell, Räikkönen est parti à la faute avant de repartir en piste. Le Finlandais n'a toutefois pas, comme le règlement l'y autorisait car le tour en question était considéré comme un tour de formation, repris sa place originale avant la première ligne de Safety Car et aurait dû en conséquence bifurquer par la voie des stands au moment de la relance pour laisser passer le peloton, ce qu'il n'a donc pas fait.

Lire aussi :

Sa neuvième place s'est donc transformée en une 13e position finale, permettant aux pilotes Alpine, Esteban Ocon et Fernando Alonso, se s'emparer des deux derniers rangs dans le top 10. Après l'épreuve, Alfa Romeo a expliqué que des incertitudes existaient au moment de l'incident sur ce qu'aurait dû faire le pilote et que la direction de course avait justement été jointe pour apporter une réponse. Cependant la réponse est arrivée trop tard pour pouvoir se mettre dans la légalité.

"Kimi est sorti derrière la voiture de sécurité et il a perdu des positions", avait indiqué Xevi Pujolar, responsable de l'ingénierie piste. "Kimi nous a demandé s'il pouvait reprendre sa place mais nous ne savions pas si [ce tour] était un tour de formation ou un tour derrière la voiture de sécurité. Nous avons demandé une clarification à la FIA et, pendant ce temps, nous avons dit [à Kimi] d'attendre. Malheureusement, la réponse a été donnée trop tard. Donc, nous sommes restés à notre position. Après cela, nous avons eu la pénalité."

La réglementation régissant la F1 permet aux écuries de demander un réexamen d'une pénalité infligée si de nouveaux éléments sont portés à la connaissance des instances. L'Article 14.1.1 du Code Sportif International dispose que si "de nouveaux éléments significatifs et pertinents sont découverts, et étaient indisponibles au moment de la compétition concernée", il peut être convenu que les commissaires ou leurs remplaçants aient la possibilité de se pencher une nouvelle fois sur le cas.

Une conférence vidéo se tiendra avec les commissaires de la FIA ce samedi à 17h pour en discuter et voir si les nouveaux éléments apportés par l'écurie sont valables.

partages
commentaires
EL3 - Verstappen en tête avant les qualifs

Article précédent

EL3 - Verstappen en tête avant les qualifs

Article suivant

Qualifs - Bottas prive Hamilton d'une 100e pole

Qualifs - Bottas prive Hamilton d'une 100e pole
Charger les commentaires