Alfa Romeo Sauber retient sa progression sur trois jours

Promise à la lanterne rouge, l'écurie suisse ne s'est pas laissée aller à cette fatalité, et la belle course de Charles Leclerc nourrit les espoirs.

Après l'avertissement envoyé par la feuille des temps des premiers essais libres, lors desquels les pilotes Sauber semblaient décrochés du reste du peloton, l'écurie suisse a fourni un travail intéressant qui, s'il ne se traduit pas forcément en résultat pur, peut constituer une bonne base pour la suite de la saison.

Marcus Ericsson et Charles Leclerc avaient tous les deux été éliminés en Q1 lors des qualifications, mais avaient tout de même réussi à laisser la propriété de la dernière ligne à la Williams de Sergey Sirotkin et à la Toro Rosso de Pierre Gasly. Le Grand Prix disputé ce dimanche semble confirmer qu'il s'agit là des deux adversaires à portée immédiate de la structure basée à Hinwil.

À la tête de son équipe, Frédéric Vasseur retient avant toute chose la courbe de progression enclenchée et qui s'est vérifiée au fil des séances, même si l'amertume est aussi présente en raison de l'abandon prématuré de Marcus Ericsson. Victime d'une défaillance de sa direction assistée alors qu'il avait pris un envol intéressant, le Suédois n'a pas pu boucler plus de six tours.

"L'ensemble du week-end penche vers le positif, notamment en tenant compte des bons progrès que nous avons réalisés depuis vendredi", constate Vasseur. "Concernant la course, nous avons des sentiments mitigés, car Marcus faisait un travail impressionnant après avoir pris un bon départ. Nous allons analyser les données." 

"Félicitation à Charles pour son premier Grand Prix en Formule 1. C'était important pour lui de finir, et il a fait un excellent travail au niveau de la gestion des pneus et de l'économie de carburant. Au final, c'est un bon sentiment pour l'équipe, et nous sommes très motivés à l'idée de nous rendre à Bahreïn."

Un rêve devenu réalité pour Leclerc

Pour son tout premier Grand Prix, Charles Leclerc a ainsi vu l'arrivée en 13e position, après avoir notamment pris le dessus sur Lance Stroll. Si tout n'était pas parfait, le Monégasque est satisfait d'avoir franchi ce cap important, estimant pouvoir afficher "un grand sourire".

"Ça a vraiment été une hyper bonne course", se réjouit-il au micro de Canal+. "La seule chose frustrante en F1, c’est qu’on finit 13e sans points. Je suis hyper content, c’est une des plus belles courses de ma carrière. Il faudra bosser pour essayer de s’améliorer, mais il y a énormément de positif dans cette course. En ultratendres on n’avait pas un super bon équilibre, mais de manière générale je suis quand même très content ; j’ai fait une connerie au départ ! Mais une fois passée la ligne d’arrivée c’est beaucoup d’émotion. J’ai fini mon premier GP en F1, c’est un rêve réalisé."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Sous-évènement Course
Circuit Melbourne Grand Prix Circuit
Pilotes Marcus Ericsson , Charles Leclerc
Équipes Sauber
Type d'article Réactions
Tags alfa romeo, frédéric vasseur, melbourne