Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
52 jours
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
59 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
73 jours
C
Grand Prix de Chine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
87 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
101 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
108 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
122 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
136 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
143 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
157 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
164 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
178 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
192 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
220 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
227 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
241 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
248 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
262 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
276 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
283 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
297 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
311 jours

Vasseur : "Pas nécessaire de paniquer" chez Alfa Romeo

partages
commentaires
Vasseur : "Pas nécessaire de paniquer" chez Alfa Romeo
Par :
19 oct. 2019 à 13:25

En dépit de résultats décevants et frustrants depuis plusieurs Grands Prix, l'équipe Alfa Romeo ne veut pas céder à la panique et cherche à résoudre son manque de régularité en course.

La série de mauvais résultats aurait de quoi inquiéter plus d'un patron d'équipe : alors qu'Alfa Romeo avait inscrit 32 points durant la première partie de saison, l'écurie n'en a pris que trois depuis le retour de la trêve estivale, tous par l'intermédiaire d'Antonio Giovinazzi. L'Italien a terminé neuvième à Monza et dixième à Singapour, tandis que Kimi Räikkönen a enchaîné les déceptions sans parvenir à intégrer le top 10 qu'il avait trusté à huit reprises avant le mois d'août. 

Lire aussi :

En dépit de cette dynamique qui scotche l'écurie d'Hinwil au huitième rang du championnat constructeurs, Frédéric Vasseur refuse de céder à une panique inutile. Son pilote vedette a insisté sur la nécessité de comprendre certaines incohérences dans le comportement et l'exploitation de la C38, mais d'autres points ont de quoi rassurer. À commencer par le rythme solide en qualifications, qui offre une base saine à l'écurie. 

"Il n'est pas nécessaire de paniquer", prévient Frédéric Vasseur au micro de Motorsport.com"À chaque fois, c'est un scénario différent. Je serais très inquiet si nous étions à une seconde en qualifications, mais ce n'est pas le cas. La course est peut-être difficile à gérer, mais c'est plus facile de trouver le rythme en course qu'en qualifications."

"À Spa par exemple, nous étions cinquièmes au premier virage, et à Monza nous étions en Q3. Parfois, pour plus ou moins un dixième, on peut avoir le sentiment que la situation est complètement différente. Il faut toujours être très prudent avec ça. À Suzuka, le rythme en qualifications était correct, nous étions en milieu de peloton, devant les Renault et devant les Racing Point. Antonio était à deux dixièmes de la Q3, ou quelque chose comme ça. Parfois, vous êtes deux dixièmes devant et vous êtes une star."

Un manque de constance en course

Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C38

L'un des points noirs pour Alfa Romeo, et notamment à Suzuka le week-end dernier, concerne l'exploitation des pneus Pirelli. Les enveloppes 2019 provoquent de nombreux casse-têtes chez les ingénieurs et plusieurs équipes ont fait face à des difficultés plus ou moins importantes. La structure suisse n'y échappe pas. 

"C'est difficile de savoir ce qui ne va pas", admet Frédéric Vasseur. "Nous avons du mal à être réguliers sur toute la course, et je crois que c'était ça le problème lors des deux ou trois derniers Grands Prix. La première partie de course [au Japon] était un désastre. Enfin, désastre c'est un peu trop fort, mais c'était dur. Dans le dernier relais, avec les pneus tendres, nous avions retrouvé le rythme, et nous avons fait un gros relais, mais c'était bien trop tard."

"Le rythme de course était à une seconde. Renault en est un bon exemple : ils étaient loin en qualifications, et ils ont fait du très bon boulot en course. Racing Point était derrière nous en qualifications, et ils étaient bien plus rapides en course. Nous devons être prudents quant à la conclusion à tirer, mais je pense que c'est davantage un problème de constance sur un relais avec les différents composés qu'un problème de rythme pur. Parfois vous êtes dans la bonne fenêtre, parfois pas, en fonction du tracé ou de la température."

Propos recueillis par Adam Cooper  

Article suivant
Vettel voit le spectre de la suspension s'éloigner

Article précédent

Vettel voit le spectre de la suspension s'éloigner

Article suivant

McLaren opposé aux qualifications et à la course le même jour

McLaren opposé aux qualifications et à la course le même jour
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen Boutique , Antonio Giovinazzi
Équipes Alfa Romeo Racing
Auteur Basile Davoine