Alonso : "Je ne sais pas à quoi les gens s'attendaient..."

partages
commentaires
Alonso :
Par : Basile Davoine
12 avr. 2018 à 10:59

Bien que dans une forme autrement meilleure que l'an passé, McLaren reste loin des équipes de pointe : tout sauf une surprise selon Fernando Alonso, qui pointe du doigt les attentes irréalistes autour de son équipe.

Fernando Alonso, McLaren MCL33
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team et Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault
Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault
Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault, Esteban Ocon, Force India VJM11 Mercedes, et Brendon Hartley, Toro Rosso STR13 Honda
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33, s'arrête au stand
Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault
Fernando Alonso, McLaren prend un selfie avec des fans
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault

Avec 22 points engrangés lors des deux premiers Grands Prix, McLaren a en partie atteint ses propres objectifs de début de saison, mais les performances de la MCL33 restent loin des attentes. À Melbourne et Bahreïn, les circonstances de course ont plutôt souri à Fernando Alonso ainsi qu'à Stoffel Vandoorne pour signer des résultats, mais la monoplace de Woking apparaît en retrait par rapport à plusieurs de ses rivales du milieu de grille en matière de performance pure.

Après trois années cauchemardesques liées à la motorisation Honda, McLaren exploite désormais un bloc Renault qui lui conférait de grands espoirs pour cette nouvelle ère. Les attentes étaient fortes une fois l'arrivée du Losange confirmée, mais Fernando Alonso estime qu'elles étaient en partie irréalistes. Le chemin est encore long pour retrouver les avant-postes trustés par Mercedes, Ferrari et Red Bull.

"Je ne sais pas exactement à quoi les gens s'attendaient d'une saison à l'autre avec un règlement qui restait le même", s'interroge aujourd'hui Fernando Alonso. "Il y avait trois équipes devant tout le monde l'année dernière, et cette année elles restent devant tout le monde."

"L'année dernière, nous avions zéro point en trois courses. L'année dernière, Stoffel n'avait même pas pris le départ à Bahreïn, et cette année, quatre voitures sous le drapeau à damier après deux Grands Prix et la troisième place au championnat constructeurs. Si nous prenons les faits, pas les sentiments, les souhaits ou les rêves, c'est un très bon début." 

Aucune défaillance... pour le moment

Le rythme n'est pas encore au niveau espéré avec la MCL33 à moteur Renault, mais Fernando Alonso dresse un bilan d'autant plus positif qu'il considère son équipe comme étant la seule à ne pas connaître de problèmes particuliers, notamment sur le plan de la fiabilité. Un domaine dans lequel l'écurie britannique avait pourtant péché lors des essais hivernaux à Barcelone.

"Nous n'avons eu aucune défaillance mécanique ni opérationnelle, et je crois que nous sommes la seule équipe", suppose le double Champion du monde. "Il y a eu les problèmes d'arrêt au stand de Ferrari, de Haas, les abandons de Red Bull Je crois que la seule équipe à n'avoir pas eu de problème du tout en deux week-ends, c'est McLaren, car même Mercedes a déjà changé une boîte de vitesses à deux reprises."

"Ca pourrait changer assez rapidement, malheureusement, mais je pense que jusqu'à présent, le début de saison a été très positif. Cependant, je comprends que les attentes soient toujours difficiles à combler, notamment pour une potentielle lutte pour le championnat."

Prochain article Formule 1
Photos - Jeudi à Shanghai

Previous article

Photos - Jeudi à Shanghai

Next article

Vettel juge "absurde" de penser à l'écart de points avec Hamilton

Vettel juge "absurde" de penser à l'écart de points avec Hamilton

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Lieu Shanghai International Circuit
Pilotes Fernando Alonso Shop Now
Équipes McLaren
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités