Alonso : "Beaucoup de choses à améliorer de mon côté"

Si Alpine a du pain sur la planche après un premier Grand Prix décevant, Fernando Alonso estime lui aussi avoir des points à travailler sur le plan personnel.

Alonso : "Beaucoup de choses à améliorer de mon côté"

Après deux années d'absence, Fernando Alonso a pris à Bahreïn son premier départ en Grand Prix depuis 2018. De retour dans le grand bain de la F1 avec Alpine, le double Champion du monde a rapidement prouvé qu'il était dans le rythme, intégrant le top 10 en qualifications puis se battant pour une place dans les points en course avant d'abandonner. Un retrait dont il n'est pas responsable puisqu'un emballage de sandwich est venu se loger dans une écope de frein. Le retour du pilote espagnol s'est donc interrompu après 32 tours de course, mais ce premier week-end complet lui a permis d'identifier les aspects sur lesquels il doit personnellement travailler, en plus des axes de progression de l'écurie.

"C'était sympa", assure Alonso en refaisant le film de sa course. "J'ai eu de belles bagarres et certaines d'entre elles se sont bien terminées, quand nous n'avons pas été dépassés. Mais je dois trouver plus de rythme et plus de confiance, je dois extraire davantage de la voiture, des freins, et faire mieux au départ. C'était pas mal, mais il y a beaucoup de choses à améliorer de mon côté. Lors des arrêts au stand, les gars ont fait un travail incroyable, mais ma position lors du second arrêt n'était pas bonne. Il y a des petites choses et des erreurs que je continue de faire depuis les essais hivernaux, mais j'espère que lors du deuxième ou du troisième Grand Prix je pourrai être plus performant."

Lire aussi :

À Sakhir, le premier Grand Prix de la saison a tourné à la désillusion pour Alpine, l'écurie française quittant le désert bredouille puisque Esteban Ocon a terminé au-delà de la dixième place, handicapé par sa mauvaise position de départ sur la grille puis par un accrochage avec Sebastian Vettel. Tandis que le pilote français estime que l'écurie doit avoir "un peu plus de marge" pour être davantage sereine, Alonso demeure confiant quant au potentiel de la monoplace d'Enstone.

"Je pense que ça va aller", insiste-t-il. "Vous allez aimer mon retour et vous allez aimer la bagarre que nous offrirons chaque week-end. Nous avons toujours dit, depuis le début, que c'était très intéressant, et Alpine est en F1 pour faire de grandes choses. Peut-être que 2021 est la continuation de 2020, et nous créons une dynamique pour quelque chose de plus important avant d'arriver en 2022. J'espère que vous apprécierez ce comeback."

Interrogé sur la véritable hiérarchie du milieu de grille, Alonso admet qu'il est "difficile de dire" ce qu'il en est à l'heure actuelle. "Nous avons vu des résultats différents, et des sentiments un peu mitigés pour tout le monde, nous y compris", ajoute-t-il. "Parfois nous semblons être meilleurs, parfois nous semblons être un peu en retrait. Il nous faudra quelques Grands Prix pour avoir une hiérarchie plus établie. Notre job est de travailler le plus possible et d'identifier nos faiblesses s'il y en a, travailler dessus, tout en conservant nos atouts. C'est une saison intéressante pour tout le monde."

partages
commentaires
Leclerc : "Être en colère et impatient n'est pas constructif"
Article précédent

Leclerc : "Être en colère et impatient n'est pas constructif"

Article suivant

Alpine : Budkowski "apporte sa touche" à une équipe confiante

Alpine : Budkowski "apporte sa touche" à une équipe confiante
Charger les commentaires