Alonso : "C'est quand même autre chose que le simulateur !"

Fernando Alonso est de retour aux affaires ce week-end. Le pilote espagnol disputera en effet sa première course de la saison, après avoir manqué la manche inaugurale en Australie, en raison des conséquences liées à son crash survenu en février sur le circuit de Barcelone.

Quatorzième et seizième ce vendredi, l'Ibère était tout sourire à l'heure de retrouver son équipe. "Enfin de retour au volant ! C'est quand même autre chose que le simulateur", s'est esclaffé Alonso. "Je ne pense pas être à 100% de mes possibilités. Il faut reprendre le rythme après deux semaines passées dans le canapé !"

Le pilote McLaren s'est montré satisfait de cette première journée, en dépit de son manque de roulage sur la MP4-30. "Je considère ce vendredi ni plus ni moins comme ma seconde journée d'essais complète de l'année", poursuit l'Espagnol. Alonso avait en effet été victime des nombreux contretemps mécaniques avant de devoir déclarer forfait pour l'ultime semaine d'essais en Espagne.

En l'espace de deux semaines, nous avons déjà réduit l'écart d'une seconde.

Fernando Alonso

Néanmoins, l'équipe de Woking semble avoir fait un grand pas en avant depuis ces tests, avec une fiabilité retrouvée et 45 tours couverts. Une constance qui permet déjà à McLaren de commencer à combler son retard sur la concurrence : "En Australie, l'écart qui nous séparait des Mercedes était de 4.6 secondes. Ici, il semble être de 3.5 secondes. En l'espace de deux semaines, nous avons déjà réduit l'écart d'une seconde, ce qui est énorme", se réjouit Alonso.

Beaucoup de travail reste cependant à accomplir pour que la voiture arrive à un niveau de compétitivité digne de la renommée de l'équipe britannique. "Il nous faut peaufiner encore l'aérodynamique", détaille Alonso, "Mais surtout poursuivre notre apprentissage du V6 Honda."

Le double-champion du monde déclare enfin être à l'aise à bord de la voiture : "La voiture est agréable à piloter. C'est toujours un plus quand on recherche la limite."

De limite, il n'en sera en revanche pas encore question ce week-end, l'écurie préférant engranger les kilomètres et acquérir des données utiles plutôt que de courir après la performance pure. "Notre principale axe de progression sur la voiture réside dans les freins, qui ont tendance à bloquer de façon intempestive les roues avant et arrière. Mais nous sommes sur la bonne voie", conclue un Fernando Alonso résolumment optimiste.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Malaisie
Sous-évènement Essais libres 2
Circuit Sepang International Circuit
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Résumé d'essais
Tags fernando alonso, grand prix de malaisie, mclaren mp4-30