Enfin le bon timing dans la carrière d'Alonso ?
Prime
Formule 1 Analyse

Enfin le bon timing dans la carrière d'Alonso ?

Par :
, Grand prix editor

En rejoignant Renault pour 2021 et 2022, Fernando Alonso pourrait avoir eu le nez fin, au point d'avoir opté pour son meilleur choix de carrière ?

Lorsque Daniel Ricciardo est monté sur le podium du Nürburgring la semaine dernière, il y avait sans doute au fond du cœur de tous les membres de l'équipe Renault qui l'acclamaient, une part de tristesse. Tout le travail consenti par le pilote australien et l'écurie française depuis son arrivée début 2019 était tourné vers ce moment, mais leur collaboration prendra fin dans six Grands Prix. Partant chez McLaren, Ricciardo sera remplacé chez Renault par Fernando Alonso, qui prépare activement son retour au point d'avoir participé à une brève séance d'essais cette semaine à Barcelone. Et pour une fois, l'Espagnol semble avoir choisi le bon timing pour son plan de carrière.

Sacré une deuxième fois Champion du monde avec le constructeur français en 2006, Alonso avait quitté Renault pour rejoindre McLaren. Dès lors, sa carrière a été marquée par une série de faux-pas et de frustrations. Dans de nombreux cas, il s'est retrouvé au bon endroit au mauvais moment. McLaren était la bonne écurie où courir en 2007, mais Lewis Hamilton a contrecarré ses plans. Ferrari était logiquement un bon endroit où se trouver en 2010, mais cela a coïncidé avec l'ascension de Red Bull. McLaren et Honda avaient un fort potentiel en 2015, mais les trois années de partenariat ont tourné au fiasco en raison du manque de fiabilité et de performance du motoriste japonais.

partages
commentaires

Pirelli a identifié les raisons des défaillances de Bakou

Pirelli a dévoilé les conclusions de son enquête, menée après les incidents pneumatiques survenus pendant le Grand Prix d'Azerbaïdjan.

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

AlphaTauri espère garder Gasly : "Nous avons besoin d'une référence"

La décision reviendra à Red Bull, mais AlphaTauri souhaite ardemment conserver Pierre Gasly dans ses rangs pour la saison 2022.

Mercedes doit trouver la recette pour ses deux pilotes

Lors du Grand Prix de France, Mercedes devra corriger ce qui lui a manqué lors des deux dernières courses : que Lewis Hamilton et Valtteri Bottas répondent présents en même temps.

Immersion dans le Trackside Lab de Petronas

Partenaire majeur de Mercedes, Petronas a ouvert les portes de son Trackside Lab, où fluides, huiles et carburants utilisés en Formule 1 sont analysés pendant un Grand Prix. Une immersion à découvrir en vidéo.

Après Bakou, les pressions de pneus cristallisent l'attention

Dans la foulée des défaillances qui ont émaillé le Grand Prix d'Azerbaïdjan, il est quasiment acquis que la surveillance va s'accroître envers les écuries soupçonnées de jouer avec les pressions de pneus.

Honda et Verstappen s'attendent à une réaction de Mercedes

Honda et Max Verstappen s'attendent à une réaction de Mercedes après le passage à vide des Grands Prix de Monaco et d'Azerbaïdjan.

Giovinazzi souhaite poursuivre avec Alfa Romeo en 2022

Devant faire face à une concurrence féroce, Antonio Giovinazzi compte conserver son baquet et disputer la saison 2022 de Formule 1 au volant d'une Alfa Romeo.

Rosberg : Un départ de Wolff pourrait entraîner la chute de Mercedes

Article précédent

Rosberg : Un départ de Wolff pourrait entraîner la chute de Mercedes

Article suivant

Racing Point prévoit toujours d'utiliser des pièces de la W11 en 2021

Racing Point prévoit toujours d'utiliser des pièces de la W11 en 2021
Charger les commentaires