Alonso - Ce n'est "pas improbable" de jouer le titre en 2017

Fernando Alonso estime qu’il n’est "pas improbable" que McLaren puisse se battre pour le titre mondial l’année prochaine. Il n'évoquera pas son avenir en F1 avant l'été 2017.

Alonso - Ce n'est "pas improbable" de jouer le titre en 2017
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren

Alors qu’il est dans la deuxième de ses trois années de contrat avec McLaren, Fernando Alonso pense que l’écurie britannique pourrait faire des progrès significatifs en 2017. Si tel est le cas, cela l’encouragerait à rester au sein de l’équipe de Woking à plus long terme. Le double Champion du monde assure qu’il ne prendra pas de décision avant l’été prochain quant à ses plans pour 2018. 

"Je pense que ce n’est pas si improbable que nous nous battions pour le titre l’année prochaine", assure-t-il. "Qui sait ? Le changement de règlement représente une possibilité pour nous tous, les équipes du milieu de peloton. Nous pourrions avoir une bonne chance de rattraper une grande partie de notre retard l’année prochaine."

"Je crois que nous avons quelques mois de plus pour le moteur, ce qui pourrait être assez important afin de récupérer la puissance qu’il nous manque. Je pense donc que les choses sont assez ouvertes pour l’année prochaine. Je ne suis pas si pessimiste ; je ne pense pas, aujourd’hui, que nous ne serons pas dans la bagarre. Qui sait ? Tout est possible, tout est ouvert."

Une décision à l’été 2017

Évoquant ses options à plus long terme, l’Espagnol assure ne pas vouloir y penser pour le moment. 

"Concernant l’avenir, nous verrons l’année prochaine, autour de l’été. Je ne parlerai pas de l’avenir lors des douze prochains mois, sinon il y aura de longues conférences de presse !"

"Mon contrat se termine l’année prochaine, et il y a de nombreux changements qui arrivent au niveau du règlement, au niveau des pneus, et je l’espère au niveau de la performance qui rendrait la F1 à nouveau attractive à piloter. Actuellement, c’est un peu frustrant la manière dont nous pilotons ces voitures, et la manière dont nous devons tout économiser dans la voiture."

"Disons que ce que nous avons actuellement est contre notre instinct. Nous verrons l’année prochaine et je déciderai, comme je l’ai dit, après l’été."

Pas d'objectif à Montréal

Revenant sur le week-end canadien qui l’attend, après un résultat très encourageant à Monaco, Alonso se dit optimiste. 

"Je ne pense pas que nous ayons un objectif spécifique à atteindre ici", prévient-il. "Nous voulons juste faire de notre mieux. Ce sera un bon test pour nous, un circuit complètement différent après Barcelone et Monaco, où l’effet de la puissance est un peu plus important."

"J’espère que nous pourrons à nouveau marquer des points, être à nouveau en Q3 pour ce qui serait la troisième fois consécutive, et ça deviendrait alors quelque chose de normal."

partages
commentaires
Grosjean - "Il faudra faire très attention" à cause des températures
Article précédent

Grosjean - "Il faudra faire très attention" à cause des températures

Article suivant

Technique - Les freins avant de la Ferrari SF16-H

Technique - Les freins avant de la Ferrari SF16-H
Charger les commentaires