Alonso dépassé par des F1 "à 300, 400 m" avant les lignes droites

partages
commentaires
Alonso dépassé par des F1
Charles Bradley
Par : Charles Bradley
17 avr. 2017 à 07:00

Fernando Alonso s'est battu comme un beau diable au Grand Prix de Bahreïn, mais le résultat final est le même que lors des deux premières courses de la saison : un abandon, lié à l'unité de puissance.

Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MCL32, devance Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17, et Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32, devance Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MCL32

Depuis le début de l'année, le moteur Honda est le talon d'Achille de la McLaren, et cela s'est remarqué plus que jamais à Sakhir. Pendant toute la course, Fernando Alonso s'est battu aux portes des points face à Jolyon Palmer, Daniil Kvyat ou encore Pascal Wehrlein mais a grandement souffert du manque de vitesse de pointe de la MCL32. En témoigne son cri de désespoir à la radio : "Ils sont 300 mètres derrière et ils me dépassent en ligne droite. Je n'ai jamais couru avec si peu de puissance de ma vie !"

Interrogé après la course, c'est un Alonso plus calme mais résigné qui s'est exprimé au micro de NBC : "Nous n'avons pas apprécié cette bataille parce que nous perdions trop de terrain en ligne droite. Je pense que nous étions proches des points à certains moments, mais nous n'avons jamais eu le rythme que nous avions en Chine ou en Australie, nous étions un peu plus lents aujourd'hui."

"Stoffel a été si malchanceux ce week-end, il n'a même pas pu participer, c'est incroyable." En effet, Vandoorne n'a pu prendre le départ en raison d'un souci d'unité de puissance, lui qui avait déjà rencontré deux problèmes de MGU-H ce vendredi.

Un manque de vitesse de pointe "impressionnant"

Le manque de vitesse de pointe découlant des lacunes du moteur Honda en matière de puissance n'est pas nouveau, il est présent depuis que McLaren et le motoriste japonais ont relancé leur alliance début 2015. En revanche, cette problématique semble avoir pris des proportions sans précédent à Bahreïn.

"Pendant toute la course, notre [manque de] vitesse en ligne droite était impressionnant", déclare Alonso aux journalistes. "Nous étions proches des points, mais nous étions incapables de tirer quoi que ce soit d'autre de ce Grand Prix."

"Il y a eu des fois, en ligne droite, où je regardais dans le rétroviseur, je voyais qu'ils étaient 300 ou 400 mètres derrière, donc je commençais à changer des choses sur le volant ou à écouter des instructions, puis au freinage, ils étaient à côté de moi et je me disais que ce n'était pas possible. Mais c'est comme ça en ce moment, donc la course a été dure."

"Je ne sais pas combien de puissance nous avions en course par rapport aux conditions normales, mais dans tous les cas, nous sommes trop lents, à la fois en qualifications et en course."

L'approche de Honda, qui a tenté de concevoir une unité de puissance flambant neuve pour 2017 au lieu de faire évoluer la précédente, n'a pas porté ses fruits, et McLaren va désormais devoir prendre son mal en patience dans l'attente des évolutions prévues pour la saison européenne, probablement au début de l'été.

"Il faut être patient, attendre les améliorations des courses à venir, mais les trois ou quatre prochaines courses vont être compliquées", reconnaît Alonso. "En Russie, le moteur compte beaucoup, donc espérons être plus compétitifs à Barcelone, qui sera la première course sans trop de lignes droites."

L'Indy 500, éclaircie dans un ciel bien gris

Heureusement, un événement à venir va donner du baume au cœur au double Champion du monde : sa participation aux 500 Miles d'Indianapolis fin mai, au volant d'une Dallara-Honda de l'équipe Andretti, soutenue par McLaren.

"Nous allons nous concentrer sur les 500 Miles pendant quelques temps. À partir de demain, nous allons étudier et être en contact avec l'équipe pour voir la télémétrie pour la première fois et voir comment les choses se passent là-bas. Ce sera bien de me changer les idées", conclut Alonso, dont le visage déconfit s'illumine d'un grand sourire dès que l'Indy 500 est évoqué !

Prochain article Formule 1
Grosjean renoue avec les points à Bahreïn

Previous article

Grosjean renoue avec les points à Bahreïn

Next article

GP de Bahreïn - Les 25 meilleures photos de la course

GP de Bahreïn - Les 25 meilleures photos de la course

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Lieu Bahrain International Circuit
Pilotes Fernando Alonso Shop Now
Équipes McLaren
Auteur Charles Bradley
Type d'article Actualités