Alonso déplore un déficit de V-max jusqu'à 50 km/h

Fernando Alonso a réalisé son deuxième meilleur résultat de la saison au Grand Prix du Brésil avec la huitième place, mais à l'issue de la course, le pilote McLaren-Honda peinait à cacher sa frustration vis-à-vis de l'unité de puissance japonaise.

Alonso déplore un déficit de V-max jusqu'à 50 km/h
Fernando Alonso, McLaren MCL32, heureux en arrivant au Parc Fermé, avec Felipe Massa, Williams FW40
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren
Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08 et Fernando Alonso, McLaren MCL32 battle
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren, lors de la photo d'équipe
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32

Fernando Alonso pouvait pourtant difficilement obtenir un meilleur résultat, lui qui a mené une lutte féroce face à Felipe Massa et Sergio Pérez pour les premières positions derrière les trois écuries de pointe. Ce trio de latins a finalement franchi la ligne d'arrivée à... six dixièmes d'intervalle !

"J'ai pris un mauvais départ cette fois", relate Alonso. "Le temps de réaction n'a pas été très bon, il y a eu un peu de patinage. Mais dans le premier virage, j'ai pris l'extérieur pour essayer de regagner du terrain et nous sommes remontés à la cinquième place. Puis au restart du SC, Massa nous a passés et nous n'avons pas pu nous défendre, et nous savions que résister à Ricciardo et Hamilton serait impossible."

"Donc cette huitième place a un goût de gloire. Je pense que nous avons perdu beaucoup de points à cause de problèmes de fiabilité ou d'autres choses. Aujourd'hui, tout s'est bien passé et nous avons franchi le drapeau à damier, et marquer ces points est une bonne récompense."

Inquiétant pour Toro Rosso !

Le manque de puissance du moteur Honda s'est toutefois fait ressentir dans le dernier secteur de l'Autódromo José Carlos Pace, composé d'une longue pleine charge d'environ un kilomètre, au grand dam d'Alonso. Ce dernier révèle avoir été plus lent que les autres monoplaces même quand il bénéficiait du DRS.

"C'est dommage que nous ayons cet incroyable déficit de puissance", s'exclame l'Ibère. "Nous avons eu une voiture fantastique pendant toute la course, mais nous ne pouvons pas dépasser. Même avec toute la batterie, le DRS et tout, ils sont plus rapides en ligne droite. Hier, je crois que c'était 25 km/h. Aujourd'hui, quand quelqu'un utilisait le DRS, ça devait être 40 ou 50, donc c'est incroyable que nous ayons fini devant des voitures. Ce manque de puissance est très inquiétant pour Toro Rosso l'an prochain."

Alonso ne manque pas de tirer la sonnette d'alarme pour Toro Rosso, qui sera la seule écurie équipée par Honda la saison prochaine, mais qu'en sera-t-il de McLaren, qui va rejoindre le giron de Renault ?

Les nombreux problèmes mécaniques récemment survenus sur les unités de puissance au Losange, qui ne sont pas les plus performantes par ailleurs, ne semblent pas inquiéter le double Champion du monde. "Renault est le meilleur motoriste des 15 ou 20 dernières années, si nous regardons tous les titres mondiaux, donc nous ne nous inquiétons pas", conclut-il.

partages
commentaires
Massa réussit ses vrais adieux à Interlagos

Article précédent

Massa réussit ses vrais adieux à Interlagos

Article suivant

Magnussen n'a rien pu faire et échappe à une sanction

Magnussen n'a rien pu faire et échappe à une sanction
Charger les commentaires