Alonso : "Le dimanche, nous faisons le travail"

Le paradoxe continue pour McLaren, avec une monoplace dont le niveau n'est pas satisfaisant, mais des points qui s'engrangent malgré tout.

Pour la troisième fois en autant de Grands Prix, Fernando Alonso a su exploiter favorablement les circonstances de course et transformer des qualifications décevantes en des dimanches qui chantent. Efficace et solide, l'Espagnol a bouclé la manche chinoise au septième rang, une position identique à celle de dimanche dernier à Bahreïn. C'est ainsi que le compteur de points tourne, bien que le niveau de l'écurie de Woking demeure loin du compte attendu.

"C'était une course amusante", résume le double Champion du monde. "À la fin, la voiture de sécurité nous a nui un petit peu car nous venions juste de nous arrêter. Si nous avions patienté deux tours de plus, nous aurions pu gagner quelques places. Je crois que nous étions dixième et les Haas avaient des pneus usés, nous aurions pu les doubler. J'ai dû me défendre face à Carlos [Sainz], qui était un peu plus rapide que nous, mais j'ai eu de la chance car j'avais la Haas devant qui me motivait." 

A priori promis à la huitième place, Alonso a su profiter des déboires de Sebastian Vettel dans les derniers tours, offrant l'image rare d'une McLaren prenant le dessus sur une Ferrari, non sans une manœuvre pour le moins virile dans le premier virage.

Ce dépassement sur la monoplace du leader du championnat ne doit cependant pas être l'arbre qui cache la forêt. Fernando Alonso le sait, le niveau de McLaren en ce début de saison n'est pas celui traduit par une flatteuse quatrième place au championnat constructeurs.

"À la fin, Vettel perdait du temps avec une voiture endommagée et il restait deux tours", précise l'Espagnol. "Je voyais que c'était impossible de le doubler dans la ligne droite, même avec le DRS, je ne pouvais pas le rattraper. Alors dans le premier virage, où il avait des problèmes, il sortait très large à cause de sa voiture endommagée, et j'ai essayé de le passer à l'intérieur. Ça a fonctionné au premier essai. Nous devons être satisfaits."

"Sa voiture était endommagée, il était clairement handicapé. C'est encore une septième place, des points en plus. Les courses ont lieu le dimanche, pas le vendredi ni le samedi, et le dimanche, nous faisons le travail. Mais comme nous l'avons dit à Bahreïn, nous manquons encore beaucoup de vitesse. Nous en sommes conscients. Ça nous rend un peu triste de ne pas donner à McLaren les résultats que nous nous attendions à avoir, mais j'espère que ça viendra bientôt."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Sous-évènement Course
Circuit Shanghai International Circuit
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Réactions
Tags shanghai