Alonso - Certaines équipes vont se tromper avec le règlement 2017

partages
commentaires
Alonso - Certaines équipes vont se tromper avec le règlement 2017
Par : Basile Davoine
30 janv. 2017 à 13:45

Les attentes autour de la saison 2017 de F1 sont grandes, alors que l'évolution majeure du règlement technique génère une part d'incertitude et l'espoir, pour certains, de voir la hiérarchie changer de visage.

Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
L'équipe travaille sur la voiture de Fernando Alonso, McLaren dans le garage.
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MP4-31 bloque une roue au freinage
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren MP4-31

Après deux saisons difficiles depuis qu'il a fait son retour chez McLaren, Fernando Alonso espère que l'écurie de Woking saura saisir l'occasion, tout en s'appuyant sur les progrès significatifs mais encore nécessaires de Honda.

Le double champion du monde reconnaît que l'entrée en vigueur d'un nouveau règlement induit inévitablement une part de chance. L'orientation prise par certaines équipes s'avérera payante, tandis que d'autres devront vraisemblablement revoir leurs plans après le début de saison. Reste à savoir qui se trouvera du bon côté !

"Quand il y a de nouvelles règles, on peut être chanceux ou malchanceux", résume Alonso. "Ça dépend comment chaque équipe les interprète, quelle est la philosophie de la voiture. On peut peut-être choisir d'aller à droite, et quelqu'un d'autre dans le paddock choisir d'aller à gauche, et on se rend compte lors de la quatrième ou cinquième course que le package aérodynamique doit aller vers la gauche car on a mal commencé. J'espère que nous faisons partie de ceux qui font le bon boulot dès le début."

Réaliste, Alonso sait que le développement mené par Honda et l'introduction d'une unité de puissance à la philosophie revue seront malgré tout insuffisants pour rattraper Mercedes. L'Espagnol s'attend en revanche à de réelles possibilités de compenser ce déficit, qu'il espère le plus infime possible, par un travail aérodynamique de qualité.

"Disons que Mercedes, au top de la puissance, sera difficile à atteindre, nous le savons. Pas que pour nous, mais pour tout le monde", prévient-il. "Mais je crois que nous pouvons être suffisamment proches pour nous battre. Je suis à 100% confiant quant au fait que nous atteindrons la puissance que nous voulons. Pour l'aérodynamique, je crois que c'est davantage une question de repère."

"L'espoir est davantage réel"

Quant à l'état d'esprit, il est logiquement très différent de ce qu'il était il y a un an. À pareille époque en 2016, McLaren et Honda essuyaient encore les plâtres du retour du motoriste nippon en F1. Cette fois-ci, la donne est différente après le bon pas en avant effectué la saison dernière.

"L'année dernière, la motivation est arrivée le lundi après Abu Dhabi, en voulant oublier 2015", se souvient Alonso. "Cette année est différente, la motivation est plus élevée car il y a des attentes pour l'année qui vient. Le changement de règlement va redistribuer un peu les choses. Il y a les progrès que Honda a faits cette année, que j'estime très positifs et qui me donnent confiance aussi pour l'année qui vient. Je suis vraiment impatient d'être en Australie, en mars."

"L'année dernière, c'était 'OK, espérons que tout changera en Australie', mais il y a tellement de choses qui devaient changer qu'il y avait de l'espoir, mais c'était un énorme espoir. Cette année, nous devons juste résoudre certaines choses, donc l'espoir est davantage réel. On est plus motivé pour cette raison."

Prochain article Formule 1
Toro Rosso a pris "beaucoup de risques" en 2016

Previous article

Toro Rosso a pris "beaucoup de risques" en 2016

Next article

McLaren décroche la fourniture des capteurs moteur

McLaren décroche la fourniture des capteurs moteur

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso Shop Now
Équipes McLaren
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités