Alonso estimait que Leclerc devait être pénalisé

Auteur selon lui de plusieurs décalages en ligne droite face à Lewis Hamilton, Fernando Alonso estime que Charles Leclerc aurait dû être pénalisé au Grand Prix de Grande-Bretagne.

Cinquième du Grand Prix de Grande-Bretagne, Fernando Alonso a assisté en spectateur privilégié aux différentes passes d'armes qui ont animé les derniers tours de la course de Silverstone. Sans jamais avoir suffisamment de rythme pour en être un acteur, il a bien failli profiter des luttes pour porter des attaques sur Lewis Hamilton et Charles Leclerc.

Après l'épreuve, l'Espagnol espérait tout de même que sa position d'arrivée évolue encore à la faveur de pénalités. En effet, selon lui, en s'appuyant sur le précédent du Grand Prix du Canada où il avait été pénalisé pour des décalages multiples dans sa lutte face à Valtteri Bottas, Leclerc aurait également dû être sanctionné par les commissaires.

"C'était vraiment amusant à la fin", a-t-il déclaré à propos de la fin du Grand Prix. "Évidemment, nous n'étions pas dans la bagarre mais nous étions juste derrière et nous avons vu toute l'action devant. Nous étions P5 donc j'espérais que deux voitures pourraient se toucher et que le podium serait là pour nous, mais en fin de compte ils se sont battus durement mais avec beaucoup de respect, donc c'était quand même amusant à regarder de derrière."

Puis, il a ajouté : "Comme je l'ai dit P5, c'est super. Mais même là, je dois dire que ça va être P4 parce que j'ai vu Charles faire trois changements de direction sur la ligne droite arrière pour défendre contre Lewis. Je l'ai fait une fois au Canada et j'ai eu cinq secondes dans le dernier tour, donc je suppose que trois mouvements ne sont pas autorisés."

Dans les faits, il y a eu deux changements de direction de la part de Leclerc en défense sur Hamilton dans Hangar Straight : le premier vers la gauche pour priver le septuple Champion du monde d'aspiration et le second vers la droite pour protéger l'intérieur avant Stowe. À Montréal, outre le fait qu'Alonso s'était décalé à plusieurs reprises dans la ligne droite, l'élément qui avait été souligné par les commissaires était le fait que Bottas avait dû lever le pied à un moment donné pour éviter un contact.

Concernant l'épreuve de ce dimanche, si Alonso était confiant de voir les commissaires s'emparer de ce cas, et également de celui de Sergio Pérez (soupçonné d'avoir tiré avantage d'un passage hors piste dans la lutte face à Leclerc et d'avoir forcé Hamilton à quitter la piste), l'Espagnol a dû déchanter : la seule décision formelle rendue par les commissaires sur la course de ce dimanche était celle pour la pénalité de Yuki Tsunoda, coupable de la collision avec Pierre Gasly. Ce qui veut dire que tous les autres incidents de la course n'ont même pas fait l'objet d'une enquête formelle, les commissaires estimant que ce n'était pas nécessaire.

Lire aussi :

partages
commentaires
Les émotions contrastées de Russell après l'accident avec Zhou
Article précédent

Les émotions contrastées de Russell après l'accident avec Zhou

Article suivant

Sept arrestations après l'invasion de la piste à Silverstone

Sept arrestations après l'invasion de la piste à Silverstone