Alonso : fini les pauses café en virage !

partages
commentaires
Alonso : fini les pauses café en virage !
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
28 mars 2017 à 16:48

Avec le nouveau règlement technique entré en vigueur en 2017, les Formule 1 ont gagné plusieurs secondes au tour grâce à une vitesse bien plus élevée en virage. Elles n'en sont que plus difficiles à piloter, comme l'explique Fernando Alonso.

Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32

Plusieurs pilotes sont partis à la faute lors du week-end du Grand Prix d'Australie, à l'image de Jolyon Palmer, Daniel Ricciardo et Lance Stroll, qui ont perdu le contrôle de leur monoplace sans sembler avoir la moindre chance de la récupérer.

En cause, des forces centrifuges qui atteignent les 8 g dans les courbes les plus rapides, les virages étant abordés 20 à 30 km/h plus vite, ce qui laisse un temps de réaction moindre au pilote.

"Quand on perd un petit peu le contrôle du train arrière en particulier, c'est difficile de rattraper la voiture, parce qu'on va vite dans les virages", souligne Alonso. "Donc on a un demi-dixième de seconde pour réagir. L'année dernière, on avait quatre secondes ; dans les virages, on avait le temps de prendre un café avec ces voitures-là !"

"On est certainement dans une catégorie différente, davantage dans la direction de la F1. Je suis content qu'une F1 aille plus vite en virage qu'une GP2 ou qu'une Super Formula, bien d'autres catégories qui étaient plus rapides que la F1 en virage."

Malgré les doutes qui subsistent sur le spectacle en course, notamment sur les dépassements avec des voitures qui peinent à se suivre de près, Alonso estime que les fans devraient apprécier la F1 version 2017.

"Les voitures sont bien plus fun à piloter, la vitesse en virage est de nouveau ce qu'elle devrait être pour une F1", affirme le double Champion du monde. "Je pense que les fans vont adorer la sensation de regarder les voitures depuis la tribune quand elles vont aussi vite en virage. Elles ont aussi l'air meilleures à la télévision. Je pense qu'il nous manque encore le son de la F1, qui faisait partie de son ADN, mais j'imagine que ça ne reviendra jamais."

"Je pense que la F1 est dans une bonne position, et je pense que nous avons de bonnes années devant nous en termes de spectacle et de passion, au volant de ces voitures. J'ai lu que le DRS allait être réétudié après quelques courses, donc tout le monde travaille dans la même direction pour rendre la F1 spectaculaire à nouveau. Je pense que nous allons dans cette direction. Je suis heureux."

Les meilleurs pilotes font la différence

Lors des trois saisons en date, les pilotes se focalisaient sur la gestion des composants en course : gestion des pneus, gestion du carburant. Cela les empêchait d'attaquer. Ce n'est plus le cas, en tout cas beaucoup moins, ce qui ravit Fernando Alonso.

Ce dernier se félicite également de voir ces monoplaces, plus difficiles à piloter, créer l'écart entre les coéquipiers. À Melbourne, en qualifications, seuls les duos Mercedes, Toro Rosso et Sauber se tenaient en moins de quatre dixièmes dans la dernière séance où les deux pilotes du team étaient présents. Stoffel Vandoorne, quant à lui, a tourné à une seconde de son coéquipier en Q1.

"Je suis certainement plus heureux désormais. Nous avons vu, même samedi, comment les pilotes se différenciaient au sein d'une même équipe : toujours un pilote expérimenté, un rookie peut-être derrière. Sur ce genre de circuit, étroit, bosselé, où il faut attaquer, ce n'est pas facile d'être rapide. Donc je pense que les voitures sont vraiment plus dures, plus difficiles à piloter", conclut Alonso.

Sondage mondial des fans 2017

Prochain article Formule 1
Pour Hamilton, Vettel est un plus grand rival que Rosberg

Previous article

Pour Hamilton, Vettel est un plus grand rival que Rosberg

Next article

Le Grand Prix d'Australie 2017 vu par Cirebox !

Le Grand Prix d'Australie 2017 vu par Cirebox !

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Pilotes Fernando Alonso Shop Now
Équipes McLaren
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités