Alonso : Pas de frustration, simplement la volonté de courses "justes"

Fernando Alonso assure que ses commentaires sur les incidents controversés de la saison 2021 de F1 ne sont pas de la "frustration" mais simplement une question de "justice".

Depuis le début de la saison 2021 de F1, Fernando Alonso s'est montré parfois très virulent au sujet de la question des limites de piste, et notamment suite aux Grands Prix en Autriche où certains pilotes sont passés par l'échappatoire du premier virage au départ. Plus tard, après avoir lui-même coupé un virage à Sotchi sans être pénalisé, il avait estimé que les réactions à son geste montraient qu'il y avait un déséquilibre dans la façon dont certains pilotes étaient jugés.

Cette problématique a de nouveau été soulevée à Austin, par le même Alonso, dans le cadre de ses luttes avec les Alfa Romeo. Dans un premier temps, le duel musclé avec Kimi Räikkönen n'a débouché sur aucune intervention de la direction de course, cette dernière jugeant que l'Espagnol avait contraint son rival à passer hors piste. Plus tard, dans la lutte avec Antonio Giovinazzi, elle a décidé d'agir à deux reprises en obligeant dans un premier temps Alonso à redonner la position à l'Italien puis en faisant l'inverse quelques instants plus tard, pour deux actions différentes.

Estimant qu'il y avait là une incohérence, malgré des situations différentes entre elles, Alonso en avait fait part dans sa réaction d'après-course. Deux semaines plus tard, en conférence de presse à Mexico, le double Champion du monde a déclaré qu'il était "ouvert à l'écoute" de tout ce qui pourrait se dire sur le sujet lors du briefing de ce vendredi avec Michael Masi, le directeur de course, même s'il ne mettra pas de lui-même le sujet sur la table.

"Les réponses sont toujours très constructives et très positives parce que nous voulons tous que la course soit aussi juste que possible et nous essayons de résoudre tous les problèmes. Parce que parfois, ce n'est pas seulement l'action des pilotes ou la course elle-même, c'est juste la nature du circuit. À Sotchi, vous aurez toujours plus de problèmes qu'à Silverstone ou sur d'autres circuits. Nous essayons de travailler ensemble pour trouver une meilleure solution. Donc, oui, nous verrons bien."

"De l'autre côté, ce n'est pas de la frustration. Ne vous méprenez pas. Il s'agit juste d'essayer de disputer des courses équitables et d'offrir un bon spectacle aux spectateurs dans les tribunes et à la télévision. Nous avons beaucoup de fans dans le monde entier et nous avons vu lors de la course d'Austin à quel point c'était fantastique de voir les tribunes pleines de monde, etc. Nous essayons donc de mettre en place un spectacle juste pour tout le monde."

Alonso a expliqué qu'il ne soulèverait pas la question car "si ce sujet est abordé lors du briefing des pilotes, [ils auront] la même réponse [de la part de la FIA]". Puis il a ajouté : "Si on parle de football et que vous prenez le ballon avec les mains à l'intérieur de la surface, ce sera penalty. Vous n'avez donc pas besoin de mettre ce sujet sur la table à chaque match. Chaque fois que vous touchez le ballon avec les mains dans la surface de réparation, ce sera un penalty, à chaque match."

Alonso a déclaré que se concentrer sur les dépassements hors piste lors de la réunion des pilotes "est exactement ce qu'[il ne veut] pas" parce qu'il estime qu'il y a "beaucoup d'autres choses dont [ils devraient] discuter lors de cette réunion".

"Comme les [incidents] du premier tour [à Austin]", a-t-il précisé. "Ils ont enlevé les boudins à l'extérieur après le problème avec les F4 ou autre – la voiture qui a décollé à l'extérieur du virage 1 – et il y a eu trois ou quatre voitures qui sont parties au large dans ce virage. Donc, j'adorerais parler de ces voitures, comme nous l'avons fait à Sotchi."

Lire aussi :
partages
commentaires
Ocon : "AlphaTauri est plus rapide que nous, clairement"
Article précédent

Ocon : "AlphaTauri est plus rapide que nous, clairement"

Article suivant

Vettel : Red Bull ne doit pas imposer de consigne à Pérez

Vettel : Red Bull ne doit pas imposer de consigne à Pérez
Charger les commentaires