Alonso - "Il va falloir remettre certaines choses en ordre"

La statistique est sans appel : Fernando Alonso a été contraint à l'abandon pour la troisième fois consécutive cette saison lors du GP du Canada. Une première pour l'Espagnol depuis sa première saison en F1 avec la modeste équipe Minardi.

Le bilan est accablant pour une écurie McLaren qui a fait rentrer ses deux monoplaces au garage avant le baisser du drapeau à damier. Alors que la mi-saison approche, Alonso modère son impatience mais semble décider à faire bouger les choses plus vite.

"Je suis un peu triste d'avoir un troisième abandon consécutif, il va falloir remettre certaines choses en ordre", prévient-il au micro de Sky. "Nous connaissons la situation et nous devons travailler plus dur que jamais. Il y a des signes positifs que c'est sur la bonne voie mais nous devons travailler plus dur."

Alonso agacé par les consignes d'économie de carburant

L'agacement d'Alonso s'est fait sentir pendant la course, lorsqu'il s'est emporté à la radio. Alors que ses ingénieurs lui demandaient de ralentir pour surveiller sa consommation d'essence, le double Champion du Monde a finalement refusé de suivre les conseils.

"Je ne suis pas frustré, il y avait des batailles et je devais économiser l'essence et les pneus. Après trois ou quatre rappels, j'ai demandé qu'on me laisse me battre", explique-t-il. "C'est tout, nous nous battons pour une place donc la course optimale et l'économie d'essence ne sont pas importantes. C'était la meilleure partie de la course, quand nous nous battions contre les autres voitures."

Alonso estime que ce n'était pas le moment de penser à économiser de l'essence, alors que la MP4-30 était déjà en déficit de performance par rapport à la concurrence.

"Je pense qu'il y a différentes parties de la course qui requièrent différentes techniques de pilotage avec l'économie des pneus et l'économie d'essence, et le début de la course n'était pas le bon moment pour le faire car j'avais quatre voitures autour de moi! Malheureusement, je n'avais pas assez de vitesse de pointe donc je défendais plus que j'attaquais, mais c'était fun. Nous étions si lents par rapport à eux que je défendais autant que possible."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Sous-évènement Course
Circuit Circuit Gilles-Villeneuve
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Résumé de course
Tags montreal, reaction