Alonso a été peu impliqué dans le développement de l'Alpine 2022

Le double Champion du monde de F1, Fernando Alonso, a indiqué n'avoir pas été très impliqué dans le développement de l'Alpine pour la saison 2022 jusqu'à maintenant.

Alonso a été peu impliqué dans le développement de l'Alpine 2022

L'année prochaine verra l'arrivée en Formule 1 de monoplaces de nouvelle génération qui devront respecter un Règlement Technique révolutionnaire ayant pour objectif d'améliorer le spectacle en piste, en favorisant le fait que les voitures puissent se suivre et en modifiant pour cela drastiquement la manière dont l'appui sera généré, notamment via l'effet de sol.

Après une saison 2020 durant laquelle le travail sur les F1 2022 a été interdit dans le contexte de la pandémie et de la crise économique, les écuries ont pu le reprendre à compter du 1er janvier dernier, les structures décidant ensuite à quel point et à quel moment elles allaient basculer les ressources de 2021 à 2022, certaines faisant le choix de ne quasiment pas travailler sur les voitures de la campagne qui vient de s'écouler.

Interrogé sur le sujet, Fernando Alonso, qui est revenu en F1 cette saison, a expliqué que les restrictions sur ce travail de développement ne lui avaient pas encore permis d'y jouer un grand rôle. Ainsi, lorsqu'il lui a été demandé dans quelle mesure il avait été impliqué dans la conception de la voiture 2022, il a répondu : "Pas beaucoup, honnêtement."

"Si je suis honnête, le développement a été suivi par tous les concepteurs, les simulations, [car] les nouvelles réglementations étaient trop strictes au début, donc il y a eu beaucoup de clarifications sur ce que nous pouvions faire et ne pas faire avec la FIA et des choses comme ça. C'est un nouveau projet étrange pour tout le monde, je le sens. Maintenant, à partir de décembre et janvier, nous allons commencer le travail dans le simulateur et j'espère que notre implication sera un peu plus grande."

Fernando Alonso au volant du mulet Alpine aux essais d'Abu Dhabi

Fernando Alonso au volant du mulet Alpine aux essais d'Abu Dhabi

L'Espagnol, qui a terminé 10e au classement pour son retour dans le championnat, a déclaré qu'il avait de "grands espoirs" pour la nouvelle Alpine. "Plus de puissance dans les lignes droites et plus d'appui dans les virages, c'est ce que nous visons l'année prochaine, tous les pilotes. Nous sommes forts dans de nombreux domaines, nous avons juste besoin d'un package compétitif qui sorte des usines d'Enstone et de Viry. Nous travaillons depuis plusieurs mois maintenant et nous avons de grands espoirs mais nous verrons en février."

Alonso et son coéquipier Esteban Ocon ont commencé à travailler dans le simulateur cette semaine, et le Français s'attend à l'un de ses hivers les plus chargés. "[Cette semaine] le modèle sera prêt dans le simulateur et c'est à ce moment-là que nous allons vraiment travailler dur", a déclaré le vainqueur du GP de Hongrie. "Nous commençons à avoir des feedbacks sur le pneu 18 pouces d'Abu Dhabi et à partir de là, ce sera un hiver très chargé, plus chargé que tous les autres hivers."

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Bilan 2021 - Kimi Räikkönen, retraite sans flambeaux
Article précédent

Bilan 2021 - Kimi Räikkönen, retraite sans flambeaux

Article suivant

Permis à points : Verstappen parmi les mauvais élèves

Permis à points : Verstappen parmi les mauvais élèves
Charger les commentaires