Alonso - J'ai discuté avec presque toutes les équipes

Fernando Alonso avait de grands espoirs en rejoignant la Scuderia Ferrari et la collaboration entre eux avait bien débuté avec une victoire au Grand Prix de Bahreïn 2010. Cependant, Alonso n'est jamais parvenu à obtenir sa troisième couronne mondiale en rouge, perdant même le titre à la dernière course en 2010 et en 2012.

Lassé d'attendre après une campagne 2014 vierge de toute victoire, l'Espagnol a donc décidé de quitter la Scuderia pour rejoindre McLaren. Or, l'écurie britannique connaît une saison particulièrement difficile avec son nouveau fournisseur moteur Honda, tandis que Ferrari constitue désormais la menace la plus crédible pour Mercedes ; l'an dernier, ce rôle revenait à Red Bull et Williams.

"J'ai connu cinq années fantastiques lors desquelles j'ai été vice-champion trois fois," déclare Alonso sur Movistar TV. "Maintenant, ils sont deuxièmes au championnat. Donc je ne comprends pas pourquoi à mon époque, c'était l'enfer, et maintenant, on assiste à la renaissance de Ferrari."

Le choix d'Alonso de rejoindre McLaren Honda paraît saugrenu, avec le recul : le double Champion du Monde n'a toujours pas marqué le moindre point cette saison, l'unité de puissance japonaise s'avérant peu puissante et peu fiable. Alonso affirme pourtant qu'il aurait pu rejoindre bien d'autres écuries.

"Quand j'ai décidé de quitter Ferrari, il y a eu environ deux semaines où nous avons discuté avec tout le monde à part Force India, Sauber et Manor," révèle-t-il. "C'est le projet de McLaren pour l'avenir qui m'a convaincu, et c'est pourquoi je les ai choisis."

Gagner avec McLaren Honda n'est qu'une question de temps

Fernando Alonso

Il est indéniable que les résultats de McLaren, avant-dernier du championnat des constructeurs devant Manor, ne sont pas à la hauteur des attentes, mais Alonso est convaincu qu'à terme, le succès viendra.

"Peut-être qu'au début, nous en espérions davantage, mais après les premiers essais à Jerez, nous avons compris que ce serait une année d'essais et qu'il faudrait souffrir," relate-t-il. "Tout le monde ne le comprend pas, mais la F1 est très complexe. Ce n'est pas comme au football où on fait signer trois nouveaux joueurs et qu'on commence à gagner."

"Ici, il faut traverser ces moments et cela ne va pas aussi vite qu'on ne le voudrait, et c'est ce que nous faisons en ce moment chez McLaren, même si cela ne se voit pas de l'extérieur. Il nous faut être patients, car les résultats et le succès viendront. Gagner avec McLaren Honda n'est qu'une question de temps," conclut l'Ibère.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso
Équipes Ferrari , McLaren
Type d'article Actualités
Tags alonso, déclaration, négociations, transferts