Alonso - "Je ne voulais pas terminer dauphin une quatrième fois"

partages
commentaires
Alonso -
Par : Basile Davoine
9 avr. 2015 à 11:00

Fernando Alonso, McLaren MP4-30 devance son équipier Jenson Button, McLaren MP4-30 et Kimi Raikkonen, Ferrari SF15-T, qui a une crevaison
Fernando Alonso, McLaren lors de la parade des pilotes
Fernando Alonso, McLaren MP4-30
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 et Fernando Alonso, McLaren écoutent l'hymne national sur la grille
Fernando Alonso, McLaren avec les médias
Felipe Massa, Ferrari F138; Sebastian Vettel, Red Bull Racing RB9; Fernando Alonso, Ferrari F138
Fernando Alonso, Ferrari ; Jenson Button, McLaren ; Fernando Alonso, Ferrari
Fernando Alonso, Ferrari et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1

Éliminé dès la première partie des qualifications et contraint à l'abandon pour son premier Grand Prix avec McLaren-Honda en Malaisie, Fernando Alonso s'attend à un nouveau week-end difficile à Shanghai.

L'Espagnol, comme son équipe, ne doute pas du potentiel de la MP4-30 et de la possibilité de jouer les premiers rôles à terme, mais ne fixe aucune date précise avant que le package soit totalement au point. Il compte ainsi sur le travail effectué par Honda pour rattraper le retard, tout comme sur celui de l'écurie britannique. 

"Il n'y a pas de date ni de Grand Prix à partir duquel nous pensons que nous serons compétitifs. Et nous ne leur demandons pas quand cela arrivera", assure le double Champion du Monde. "Nous savons qu'ils [Honda] mettent tous les efforts possibles dans le projet, toutes les ressources qu'ils ont, toutes les personnes compétentes qu'ils ont. C'est juste une question de temps."

"Comme je l'ai dit, être derrière lors des essais est un prix lourd à payer désormais dans les premières courses car il y a un processus d'apprentissage, mais les pas en avant que nous faisons sont très positifs et nous allons dans la bonne direction ; parfois on peut perdre quand on est si loin derrière, mais je ne crois pas que c'est notre cas."

Pas de regrets avant l'issue du championnat

A Sepang, la course anonyme d'Alonso et son abandon ont évidemment apporté un gros contraste avec la victoire retrouvée chez Ferrari avec Sebastian Vettel. Conscient de ne pas pouvoir éviter les questions sur le sujet, l'ancien pilote vedette de la Scuderia rappelle que c'est à la fin de la saison qu'il faudra faire le bilan quant à son choix de quitter Maranello pour rejoindre Woking lors de l'intersaison.

S'ils gagnent le championnat, j'aurai peut-être un avis différent.

Fernando Alonso

"C'est une question à laquelle je m'attendais, évidemment, car Ferrari a remporté la deuxième course et moi je n'étais pas en Q2", concède-t-il. "Mais j'ai passé cinq ans chez Ferrari et j'ai terminé trois fois deuxième, et je ne voulais pas terminer deuxième une quatrième fois, donc s'ils gagnent le championnat à la fin de l'année j'aurai peut-être un avis différent. S'ils terminent deuxièmes ou s'ils terminent troisièmes, alors je suis heureux de ma décision."

Et Alonso de mettre en doute la capacité de son ancienne équipe à pouvoir tenir la distance sur la totalité d'un championnat.

"Il y a des années où nous avions très bien débuté chez Ferrari, en gagnant ici [en Chine] en 2013 par exemple, mais le moment où tout compte est en novembre, et en novembre nous n'avons jamais gagné ; je veux gagner en novembre, alors nous verrons bien."

 

Prochain article Formule 1
Témoignage - Häkkinen revient sur son terrible accident à Adélaïde

Previous article

Témoignage - Häkkinen revient sur son terrible accident à Adélaïde

Next article

GP de Monaco - La grille de départ

GP de Monaco - La grille de départ
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso Shop Now , Sebastian Vettel Shop Now
Équipes McLaren Shop Now
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités