Alonso - "Je pouvais rester chez Ferrari jusqu'en 2019"

Après que l'ancien Président de Ferrari Luca di Montezemolo a déclaré que l'Espagnol était "sombre et morose" l'an dernier avant son départ, Fernando Alonso a visiblement décidé de répliquer.

Ce jeudi à Barcelone, le double Champion du Monde a en effet réagi aux propos de son ancien mentor ; des paroles rapportées par le média local El Mundo Deportivo.

"Ces déclarations sont logiques," affirme Alonso. "Ils [Ferrari et Montezemolo, ndlr] me voient heureux et satisfait ailleurs, les décisions que j'ai prises l'an dernier sont peut-être difficiles à accepter, surtout car ils m'avaient proposé de prolonger au sein de la Scuderia jusqu'en 2019."

En revanche, ses détracteurs disent d'Alonso qu'il a commis une grave erreur en quittant Ferrari alors que l'équipe était en pleine restructuration, et aujourd'hui en pleine résurgence.

Button et Alonso tiennent le même discours

Mais à 33 ans, le pilote McLaren possède les capacités de rester maître de la situation. À l'instar de son équipier Jenson Button, Alonso affiche une grande confiance et croit en la capacité de vaincre de l'entité de Woking.

"Si j'étais assuré de gagner dans deux, trois ou quatre ans, je signerais tout de suite le papier qui le stipulerait," poursuit-il en réaction aux propos d'Eric Boullier, qui déclarait qu'il faudrait plusieurs années à McLaren avant d'être à nouveau titré.

"Je suis en pleine confiance, très motivé et très heureux d'être ici devant mon public."

"McLaren n'est certainement pas en crise," déclarait par ailleurs Button. "Quant à Honda, ils sont bien plus qu'un fournisseur de moteur. Honda est un partenaire à part entière pour nous."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Jenson Button , Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags contrat, fernando alonso, ferrari, honda, jenson button, luca di montezemolo, mclaren