Alonso : "Je suis un compétiteur avant tout. Je veux gagner"

Quel a été votre sentiment lorsque vous avez entamé votre programme d’essais avec ING Renault F1 Team début janvier ?L’équipe, je la connais, je connais ses méthodes de travail, sa façon d’aborder une saison

Quel a été votre sentiment lorsque vous avez entamé votre programme d’essais avec ING Renault F1 Team début janvier ?
L’équipe, je la connais, je connais ses méthodes de travail, sa façon d’aborder une saison. Je me suis donc senti opérationnel d’entrée de jeu, à l’aise avec les ingénieurs et les mécaniciens pour commencer à travailler dès la première séance. J’ai retrouvé beaucoup de gens avec lesquels j’avais collaboré par le passé. Je suis donc serein pour aborder ce championnat.

Qu’avez-vous pensé de la R27 lorsque vous l’avez pilotée lors de votre séance de reprise avec l’équipe ?
Difficile à dire car je n’ai roulé que deux jours et je devais en même temps découvrir le pilotage d’une monoplace sans assistance de pilotage, mon avis est donc nécessairement tronqué. Je me suis senti à l’aise, la voiture réagissait bien aux réglages que nous avons étudiés et cela m’a surtout permis de retrouver mes sensations au volant car je n’avais pas tourné de tout l’hiver. Difficile de juger de son réel potentiel et ce n’était plus vraiment l’intérêt, nous devions avant tout préparer l’arrivée de la R28.

Justement, vous avez pu découvrir votre nouvelle monoplace la semaine passée à Valence. Avez-vous réussi à l’apprivoiser ?
C’est toujours excitant de découvrir une nouvelle monoplace. Nous avons, comme toujours avec une nouvelle voiture, vérifié que tout fonctionnait parfaitement : les systèmes de sécurité, les systèmes embarqués de manière générale. Nous avons procédé à de nombreux essais de mesure et de contrôle. Mes premières sensations sont bonnes. Nous avons bien progressé au cours de cette première séance en enregistrant des premières données intéressantes, nous avons bouclé de nombreux runs pour mettre à l’épreuve la fiabilité générale de la monoplace et le premier bilan est encourageant.

Comment se déroule votre programme de développement à ce stade de l’année ?
Il y a toujours beaucoup à faire à cette période de l’année mais nous progressons bien. L’équipe travaille énormément, que ce soit à l’usine pour fournir de nouvelles pièces, ou en piste pour maîtriser notre package toujours un petit peu plus. L’objectif est de mettre à profit chaque kilomètre que l’on boucle pour enregistrer un maximum d’informations et continuer de progresser. Ces essais sont très importants et nous tâchons d’en profiter autant que possible.

Pensez-vous que la nouvelle réglementation technique changera la donne en piste ?
Je ne crois pas que cela changera quoi que ce soit. Les équipes se sont préparées à ces modifications depuis déjà plusieurs mois et ont bien avancé même si la charge de travail a sans doute été colossale ; les pilotes profitent encore des séances d’essais hivernales pour adapter leur style de pilotage mais seront tous prêts d’ici le premier Grand Prix à Melbourne. D’ici peut être trois courses nous aurons tous oublié ce que c’était de conduire avec assistance et la mise au point des monoplaces sera parfaitement maîtrisée dans ce nouveau contexte. Par contre, les courses seront sans doute plus spectaculaires, ce qui est toujours positif pour les supporters et passionnés de Formule 1.

Quelle sera selon vous l’équipe à battre cette année ?
Il est toujours difficile de se risquer au moindre pronostic. Mais si on prend en compte le niveau de compétitivité de l’an passé et ce que l’on a pu constater lors des essais hivernaux, on peut s’attendre à voir Ferrari particulièrement compétitifs dès l’ouverture de la saison.

Quelle est votre approche à quelques semaines de l’ouverture de la saison 2008 ?
Certains disent que j’ai une revanche à prendre sur 2007, je ne crois pas. Je me prépare à aborder cette saison 2008 comme je l’ai toujours fait, en me concentrant sur mon travail. Notre préparation cet hiver est déterminante pour être en mesure d’être compétitifs dès l’ouverture du championnat et c’est ce dont je me préoccupe aujourd’hui. Une fois en course, comme à mon habitude, je tâcherai d’exploiter ma monoplace à son maximum, de travailler étroitement avec mes ingénieurs pour progresser sans cesse. Cela a toujours été ma façon de travailler et je continuerai donc ainsi.

Vous avez un nouvel coéquipier, Nelson Piquet Jr. Comment se passe votre collaboration ?
Nous ne nous connaissions pas avant de travailler pour ING Renault F1 Team. Les choses entre nous se passent bien car nous avons les mêmes objectifs, travailler avec l’équipe pour tirer le meilleur de la monoplace à notre disposition, la développer et permettre à l’écurie de redevenir compétitive.

Et vos ambitions ?
Toute l’équipe est clairement déterminée à revenir au meilleur niveau cette année, il y a une réelle dynamique au sein de l’écurie et c’est pour moi très motivant. Je suis un compétiteur avant tout, alors je veux gagner, c’est certain. Je ferai mon maximum pour que cela soit le cas et je sais que c’est ce que l’équipe attend de moi.

Source : ING Renault F1 Team

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nelson Piquet Jr.
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités