Alonso - "La fiabilité reste le facteur essentiel"

Fernando Alonso reste sur deux abandons consécutifs liés à des ennuis de fiabilité. A Monaco, c'est alors qu'il était dans les points que sa MP4-30 l'a de nouveau trahi. Epargné, son coéquipier Jenson Button a démontré que les progrès de McLaren-Honda étaient réels.

Toutefois, les caractéristiques uniques du tracé monégasque ont certainement rendu un fier service aux monoplaces de Woking. Sur le circuit de l'île Notre-Dame, l'unité de puissance Honda sera davantage sollicitée et passera un véritable test pour confirmer ou non ses progrès.

Alonso le rappelle, le circuit Gilles Villeneuve est lui aussi un lieu à part et peut offrir des surprises avec des courses à rebondissements.

"C'est formidable d'être de retour en Amérique du Nord. Montréal est une ville excellente et le circuit fait partie des plus excitants du calendrier", insiste-t-il. "Il y a tellement d'histoire et quelques grandes bagarres qui y ont eu lieu entre des pilotes légendaires, donc c'est toujours spécial d'être dans la voiture sur ce circuit, avec tous les éléments imprévisibles qui vont avec. C'est vraiment un endroit exaltant."

Maximiser le temps de piste

Il n'empêche que McLaren devra poursuivre sa courbe de progression pour espérer viser un second Top 10. Pour y parvenir, le pilote espagnol insiste plus que jamais sur la nécessité de traverser un week-end sans incident mécanique.

"Les points de Jenson à Monaco ont été un formidable boost pour toute l'équipe, et une preuve supplémentaire des progrès que nous faisons course après course", concède Alonso. "De mon côté du garage, c'est décevant d'avoir eu deux problèmes techniques de suite, mais comme d'habitude nous travaillons extrêmement dur pour comprendre ces ennuis."

"La fiabilité est toujours le facteur le plus important, donc avant la performance nous devons nous concentrer sur le fait d'être certains de débuter le week-end de manière positive, et d'utiliser au mieux les séances d'essais libres pour régler correctement notre voiture sur ce circuit."

Équilibre et appuis au freinage

Sur un plan plus technique, le Grand Prix du Canada fixera un niveau d'exigence élevé, avec un tracé de Montréal semi-urbain et cerné par quelques murs ou rails très proches de la piste.

"Le circuit en lui-même est compliqué – c'est ce qui le rend si spécial – et il donne toujours lieu à de grandes courses", rappelle Alonso. "C'est évidemment très différent de Monaco car la vitesse est très élevée, mais comme à Monaco, il y a beaucoup de virages techniques qui requièrent toute la concentration pour avoir un bon équilibre et de bons appuis dans la voiture, notamment au freinage."

"Malgré les problèmes de fiabilité que j'ai eus lors des deux dernières courses, la voiture se comportait bien, donc notre priorité est de vivre un week-end sans problème et de tirer la performance maximale de notre package."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Circuit Circuit Gilles-Villeneuve
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Preview
Tags canada, fiabilité, honda, montreal