Alonso : "Une première partie de saison de rêve" pour Aston Martin

Malgré une période plus compliquée avant la trêve estivale, Fernando Alonso demeure dithyrambique sur le niveau affiché par Aston Martin en 2023.

Fernando Alonso, Aston Martin F1 Team, 2e, sur le podium

Deuxième force du plateau en ouverture de la saison, avant de connaître une baisse de régime durant l'été, Aston Martin a affiché une progression que Fernando Alonso juge aujourd'hui encore "incroyable". L'écurie qu'a rejointe le double Champion du monde en quittant Alpine occupe à mi-saison la troisième place du championnat constructeurs et mise sur des évolutions pour grimper à nouveau dans la hiérarchie dans les semaines qui viennent.

Avec six podiums lors des huit premiers Grands Prix, dont deux deuxièmes places décrochées à Monaco et au Canada, Fernando Alonso demeure très positif. Le développement mené par Mercedes et McLaren a contribué à mettre l'écurie de Silverstone davantage dans le dur mais la confiance règne toujours chez les verts.

"C'était une première partie de saison de rêve", assure le pilote espagnol. "Nous sommes troisièmes du championnat constructeurs devant Ferrari, nous sommes troisièmes du championnat pilotes au coude-à-coude avec Lewis [Hamilton]. C'était impossible d'imaginer ça à Bahreïn."

Jusqu'à présent, le tandem Alonso-Aston Martin fonctionne en parfaite harmonie, reposant sur "une relation aussi ouverte et transparente que possible", comme l'a décrit le directeur d'équipe Mike Krack dans une récente interview accordée à Motorsport.com. En voyant Fernando Alonso quitter Enstone pour Silverstone, l'une des interrogations était justement la manière dont la collaboration se mettrait en place, après une fin d'histoire pas toujours rose chez Alpine. La question de son âge a aussi parfois alimenté les débats.

"Vous savez, ce serait chouette d'avoir une boule de cristal et de connaître l'avenir avant de prendre la décision de changer d'écurie", plaisante le vétéran du plateau. "Mais en fin de compte, je suis heureux là où je suis, il y a un projet pour l'avenir et j'en suis très fier."

"Mon âge a été le thème de l'année ! Mais non, je pense que les gens avaient déjà compris qu'il n'y a pas un grand changement entre le fait d'avoir 41 ans ou 25 ans. C'est plus dans la tête, au niveau de la motivation, de la manière d'aborder le week-end. Les courses d'aujourd'hui, les stars d'aujourd'hui, ou même d'autres exemples, montrent que dans d'autres équipes on mise davantage sur l'expérience. C'est le cas de Daniel [Ricciardo] chez AlphaTauri, ce genre de choses. Ce n'est pas une question de jeunesse, il s'agit simplement d'être rapide."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Les écuries manquent d'options pour caser leurs jeunes pilotes en EL1
Article suivant Red Bull a la "force intérieure" pour éviter toute suffisance

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse