Alonso "prêt à discuter avec tout le monde" si McLaren ne progresse pas

partages
commentaires
Alonso
Par : Basile Davoine
11 mai 2017 à 13:39

Le double Champion du monde n'a pas caché qu'il était prêt à regarder ailleurs pour 2018 si McLaren ne lui offrait pas une monoplace capable de se battre en tête de peloton.

Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32

Fernando Alonso a confirmé qu'il ne réfléchirait pas à son avenir en Formule 1 avant la fin de l'été, ce qu'il a déjà affirmé avant même le début de la saison. À l'issue de la campagne actuelle, le double Champion du monde sera en fin de contrat et il n'a pour le moment rien décidé. McLaren souhaite conserver l'Espagnol dans ses rangs, et lui permet même de se lancer un défi hors norme aux 500 Miles d'Indianapolis dans quelques jours, ce qui a tout d'une opération séduction. Mais pour convaincre le principal intéressé, il faudra surtout lui offrir une monoplace capable de courir aux avant-postes.

Depuis qu'il est revenu au sein de l'écurie de Woking en 2015, Alonso essuie les plâtres de la collaboration entre l'écurie britannique et Honda. Le motoriste japonais a toutes les peines du monde à se mettre au niveau, tant en termes de performance que de fiabilité, et le compteur est toujours bloqué à zéro unité après quatre Grands Prix cette année. Ce besoin de disposer d'une auto performante conditionnera la réflexion d'Alonso.  

"Comme je l'ai dit au début de l'année, c'est la dernière année de mon contrat actuel avec McLaren, donc il faudra que je réfléchisse un peu à la fin de l'été, car là, c'est une période très chargée, ce n'est pas le bon moment pour y réfléchir", assure Alonso, interrogé à Barcelone sur la possibilité d'un retour chez Ferrari en 2018. "Vers septembre, octobre, il faudra que je réfléchisse à ce que je ferai l'an prochain. Est-ce le moment de chercher un nouveau défi en dehors de la Formule 1, ou aurai-je une opportunité de remporter un championnat en F1, ce qui est mon objectif principal ?"

"Je pense qu'avec la nouvelle réglementation, les voitures sont bien à piloter. La Formule 1 est de retour ! Les voitures vont plus vite en virage et sont plus belles. J'aime cette F1. Ma priorité est de courir ici l'an prochain, mais pas seulement de courir, de gagner aussi. Je suis content chez McLaren, mais nous ne gagnons pas. Si d'ici septembre, octobre, je vois que nous avons clairement la possibilité de gagner en 2018, je serai plus qu'heureux de rester dans l'équipe. Si ce n'est pas le cas, je serai plus qu'heureux de discuter avec tout le monde."

La pression toujours sur Honda

En attendant d'en savoir plus sur l'évolution technique de sa monoplace, Alonso continue de donner tout ce qu'il peut, mais rappelle qu'il n'est pas maître du matériel dont il dispose. S'il ne doute pas de voir la coopération se poursuivre entre son équipe et son motoriste, il semble en revanche plus réservé sur les capacités de progrès dès cette année.

"McLaren et Honda ont ce partenariat qui est un engagement fort sur le long terme", rappelle-t-il. "Les choses ne se passent pas comme prévu, mais ils font beaucoup d'efforts. Le partenariat McLaren-Honda va durer, mais il faut qu'ils trouvent le moyen de délivrer la puissance du moteur. Espérons des progrès sur le très court terme pour nous battre pour quelque chose de gros cette année."

Article suivant
Sauber reporte l'essentiel de ses évolutions au GP de Monaco

Article précédent

Sauber reporte l'essentiel de ses évolutions au GP de Monaco

Article suivant

Vettel : "Mercedes reste l'équipe à battre"

Vettel : "Mercedes reste l'équipe à battre"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso Boutique
Équipes McLaren Boutique
Auteur Basile Davoine