Alonso : "21-0 avec la même voiture, personne d'autre n'a fait ça"

partages
commentaires
Alonso :
Par : Fabien Gaillard
24 nov. 2018 à 16:25

Fernando Alonso n'a pas réalisé de miracle pour ce qui pourrait être la dernière séance de qualifications de sa carrière en F1, même s'il a de nouveau battu Stoffel Vandoorne, lui infligeant un cinglant 21 à 0 en 2018.

Yas Marina n'aura pas vraiment offert à l'Espagnol de quoi sortir de la routine de sa (dernière ?) saison en qualifications. Pour la 19e fois de l'année, il n'a pas vu la Q3, terminant dernier de la Q2 sans vraiment avoir eu de quoi briller.

Son seul fait d'armes aura été de finir de faire boire la tasse à Stoffel Vandoorne, en mettant le point final à un affrontement entre équipiers qui, sur l'exercice lancé, n'aura jamais vu le Belge le devancer de la saison.   

Lire aussi:

Une maigre consolation mais une consolation quand même pour l'Asturien, tout comme le fait d'avoir fait le maximum pour sortir de la première partie des qualifs : "Nous savions que la Q1 serait difficile donc nous avons décidé d'utiliser trois trains de pneus pour essayer et ça a marché. Nous sommes sortis de Q1, ce qui était une surprise et pas dans nos plans. Le tour était bon et je suis heureux d'avoir à nouveau piloté à la limite pour boucler une année parfaite en termes de qualifications : 21 à 0 avec la même voiture, je pense que personne d'autre n'a fait ça et je suis au moins heureux de ça." 

Plus tard, il ajoute : "Nous étions assez convaincus qu'il serait impossible de sortir de Q1 [...] Ensuite, en Q2, nous étions probablement à la position que nous méritions. Le but pour demain sera d'être proche des points. Nous partons 15e, à cinq places [du top 10] donc, et nous verrons de l'action devant et peut-être que nous saisirons l'opportunité." 

Lire aussi:

"Il est difficile de prédire cette course. Évidemment finir la course serait super. Finir la course dans les points serait mieux, mais je sais que ça être difficile à accomplir. Avoir une course propre, ce sera probablement dans les prières du jour."

"J'aimerais être invisible jusqu'à lundi"

Ce dimanche, il prendra le départ de sa 312e course en discipline reine avant de la quitter au moins en 2019. Le bon moment pour dire au revoir à la F1 ? "Je pense, oui. C'est le bon moment. La Formule 1 aujourd'hui est bien sûr un petit peu différente de ce à quoi j'ai rêvé ou de celle où j'ai débuté. J'ai eu assez de chance de piloter pour les meilleures équipes, de gagner deux championnats, 97 podiums, donc merci à la Formule 1 et aux fans. Maintenant, je vais continuer à courir, je n'arrête pas les sports mécaniques. L'année prochaine il y aura différents défis. Je vais regarder la Formule 1 et j'espère venir à quelques Grands Prix mais comme touriste, pas comme pilote." 

Lire aussi:

Et les émotions gagnent-elles déjà le pilote de 37 ans ? "Pas encore. En dehors de la voiture, il y a beaucoup de choses qui se passent et évidemment vous pouvez ressentir de l'émotion, mais à l'intérieur de la voiture, il y a tellement de choses à faire que c'est comme une course normale."

Enfin, quand il lui est demandé s'il aura un tablier pour le barbecue de fin de saison prévu, il lance : "Non, non. Je vais y aller sur la pointe des pieds. Tous ces hommages sont un peu embarrassants pour moi. Je suis plus timide que ce que les gens pensent et je veux m'en aller rapidement. J'aimerais être invisible jusqu'à lundi, mais je dois être là et parler un peu."

 
Article suivant
Le dernier secteur, l'arme fatale de Hamilton pour signer la pole

Article précédent

Le dernier secteur, l'arme fatale de Hamilton pour signer la pole

Article suivant

Accrochage avec Grosjean : Gasly accuse les pneus

Accrochage avec Grosjean : Gasly accuse les pneus
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Abu Dhabi
Catégorie Qualifications
Pilotes Fernando Alonso Boutique
Équipes McLaren Boutique
Auteur Fabien Gaillard