Alonso explique pourquoi il a refusé Red Bull

partages
commentaires
Alonso explique pourquoi il a refusé Red Bull
Par : Basile Davoine
26 août 2018 à 08:52

La saga continue entre Fernando Alonso et Red Bull Racing, qui aurait fait une offre au pilote espagnol pour la saison 2019.

Fernando Alonso, McLaren, lors des essais libres 1
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing, et Fernando Alonso, McLaren, en conférence de presse
Fernando Alonso,Renault, David Coulthard, Red Bull Racing
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren, dans le paddock
Mark Webber, Red Bull Racing devant Fernando Alonso, Scuderia Ferrari
Fernando Alonso, McLaren pendant les FP1

Maintenant sa version des faits concernant les approches de Red Bull Racing afin qu'il y remplace Daniel Ricciardo l'année prochaine, Fernando Alonso est à nouveau revenu sur cet épisode dans le paddock de Spa-Francorchamps. Le double Champion du monde a pris la décision de quitter la F1 à l'issue de la saison, et explique que Red Bull ne lui aurait sans doute pas permis de jouer la victoire.

"J'ai eu d'autres offres aussi", explique Alonso. "Je ne crois pas que mes objectifs ou mes défis pour l'année prochaine soient encore en F1. Les offres que j'ai eues, dont celle-ci [de Red Bull], n'étaient pas pour gagner. En performance, ils sont probablement à plus d'une seconde de la pole position, comme nous l'avons vu [en qualifications à Spa]."

"Être cinquième ou sixième, ce ne sera pas le même défi ni le même enthousiasme que ce que je peux trouver hors de la F1 pour 2019. J'ai pris ma décision il y a deux mois et j'en suis extrêmement heureux."

Lire aussi :

Les opportunités précédentes

Dans la semaine, Alonso a révélé que Red Bull l'avait contacté à plusieurs reprises pour lui offrir un baquet tout au long de sa carrière en Formule 1, mais jamais l'Espagnol n'a voulu donner suite. Avec le recul, et alors que ses choix de carrière ont été régulièrement critiqués, il se justifie quant à ses décisions passées.

"En 2007, j'avais un choix difficile à faire après McLaren", raconte-t-il. "J'avais Red Bull, Toyota et Renault. J'ai choisi Renault car c'était ma famille à cette époque. En 2007, Red Bull n'était pas très compétitif et Toyota avait aussi des difficultés. En 2009, c'était une période un peu stressante, j'ai eu environ quatre jours pour me décider. Et je discutais sérieusement avec Ferrari. À ce moment-là, je pensais que Ferrari était l'option la plus sûre et le meilleur choix à faire pour l'avenir, et je reste fier d'avoir pris cette décision. Si vous avez une boule de cristal, vous changez peut-être d'avis, mais sinon, on ne dit pas non à Ferrari."

"En 2011 ou 2013, je crois que c'était plutôt une question de doute permanent à cette époque de l'année, nous avions toujours des rencontres autour de Spa. J'étais heureux chez Ferrari. Peut-être que nous ne gagnions pas le championnat, et on dirait que nous n'étions pas compétitifs avec une longue période sans gagner, mais nous avons terminé trois fois à la deuxième place. En 2012, nous avons perdu le titre ici au départ [à Spa], sans que ce soit notre faute. Pour toutes les offres que j'ai reçues ensuite, j'avais toujours Ferrari dans mon cœur et je croyais que l'année suivante serait la bonne."

Prochain article Formule 1
Pirelli dévoile les stratégies pour la course du GP de Belgique

Previous article

Pirelli dévoile les stratégies pour la course du GP de Belgique

Next article

Préoccupé par Haas, Renault repousse la version C du moteur

Préoccupé par Haas, Renault repousse la version C du moteur
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso Shop Now
Équipes Red Bull Racing Shop Now
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités