Alonso redécouvre la Renault R25 : "Une machine parfaite pour moi"

Depuis vendredi, Fernando Alonso arpente le circuit de Yas Marina à bord de la Renault R25 avec laquelle il a décroché le titre mondial en 2005. En marge du Grand Prix d'Abu Dhabi, le double Champion du monde fait des émules et titille la nostalgie de tous.

Alonso redécouvre la Renault R25 : "Une machine parfaite pour moi"

Lire aussi :

Fernando, la voiture vous semble-t-elle toujours aussi bonne qu'elle l'a été ?

Elle est incroyable. Franchement, je ne peux pas aller doucement avec cette voiture. À chaque fois que je suis dans ce cockpit, avec tous les souvenirs qui reviennent, ça devient naturel de piloter vite. Ressentir la vitesse est incroyable. Je sais que c'est une vieille voiture, mais c'est une machine parfaite pour moi.

Avez-vous abordé la journée d'aujourd'hui comme des qualifications ?

Oui, je suis allé un peu plus vite avec le pneu tendre. Je crois que nous étions sous les 1'40, et je crois que le meilleur tour en course l'an dernier était 1'39"3. Nous étions dans le même chrono que ces voitures [actuelles] en conditions de course, c'est assez incroyable. Ça va très vite. Le son est fantastique. Derrière le volant, on ressent les vibrations, on ressent tout. C'est une voiture très légère, donc on ressent tous les mouvements. Ce sont des sensations incroyables. J'en souris encore. Je porte un masque mais j'ai probablement le sourire jusqu'à 2021.

Quelle est votre réaction devant toute cette pitlane qui applaudit ?

Franchement, c'est quelque chose qui nous manque, pas seulement aux fans mais à tout le monde dans le paddock : le son nous manque, la F1 dont nous sommes tombés amoureux quand nous étions enfants et que nous regardions à la télévision nous manque. Alors voir cette voiture sur ce circuit, je crois que c'est particulier pour tout le monde dans le paddock. C'était chouette de saluer tout le monde et pas seulement les mécaniciens Renault : tout le monde est sorti dans la pitlane. C'est un bel état d'esprit de voir ce genre de technologie, cette ère qui d'une certaine manière nous unit tous.

À quoi faut-il s'attendre demain ?

Ce seront les cinq derniers tours. Je profiterai de chaque virage, de chaque instant, et c'est un souvenir que je garderai dans mon cœur, un hommage à cette voiture, à Renault, à ce que la marque a fait en Formule 1 et aussi en sport automobile. Ce sera une journée émouvante.

En images : le roulage de samedi avec la R25

1/21

Photo de: Renault Sport

2/21

Photo de: Renault Sport

3/21

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

4/21

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

5/21

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

6/21

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

7/21

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

8/21

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

9/21

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

10/21

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

11/21

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

12/21

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

13/21

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

14/21

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

15/21

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

16/21

Photo de: Charles Coates / Motorsport Images

17/21

Photo de: Renault Sport

18/21

Photo de: Renault Sport

19/21

Photo de: Renault Sport

20/21

Photo de: Renault Sport

21/21

Photo de: Renault Sport

partages
commentaires
Mick Schumacher : "Si l'on est en dessous, il faut travailler plus"
Article précédent

Mick Schumacher : "Si l'on est en dessous, il faut travailler plus"

Article suivant

Leclerc déçu de son résultat après avoir été 3e en Q1

Leclerc déçu de son résultat après avoir été 3e en Q1
Charger les commentaires