Alonso ne réfléchira pas à son avenir avant l'été

partages
commentaires
Alonso ne réfléchira pas à son avenir avant l'été
Par : Basile Davoine
24 févr. 2017 à 13:15

Fernando Alonso est prêt à se lancer dans une troisième saison consécutive avec McLaren-Honda, certainement plus déterminante que jamais.

Fernando Alonso, McLaren, et son équipier Stoffel Vandoorne, avec la MCL32
Fernando Alonso, McLaren
La McLaren MCL32
Simon Lazenby avec Fernando Alonso, McLaren
La McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren, Stoffel Vandoorne, McLaren, et le présentateur Simon Lazenby, avec la MCL32 sur scène
La McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren, Stoffel Vandoorne, McLaren, et le présentateur Simon Lazenby, avec la MCL32 sur scène
Zak Brown, directeur exécutif du McLaren Technology Group, parle au présentateur Simon Lazenby lors de la présentation de la MCL32

Après deux saisons durant lesquelles l'écurie britannique a essentiellement essuyé les plâtres du retour en F1 de son partenaire moteur, une nette hausse de performance est attendue avec la MCL32. Une troisième année qui est également la dernière du bail qui lie le double Champion du monde à l'équipe de Woking.

À la fois prudent et ambitieux, Fernando Alonso rappelle à quel point il s'est préparé de manière intensive dans le but de retrouver les avant-postes. À compter des essais hivernaux de Barcelone, et durant la première partie de saison, il fera tout ce qui est en son pouvoir pour réussir et assure qu'il ne se laissera pas perturber par les réflexions quant à son avenir.

"Je verrai. C'est une question à laquelle je répondrai après la trêve estivale", dit-il. "Autour du mois de septembre, c'est une bonne période pour réfléchir et prendre le temps de commencer à décider quoi faire. Jusqu'à septembre, je ne penserai à rien concernant l'avenir." 

"Évidemment, je veux être Champion du monde, c'est pour cela que je me suis entrainé, que j'ai fait de la course à pied et du vélo, par -10°C dans la neige le mois dernier, en Autriche. Je suis à 100% investi pour gagner et, si je peux gagner cette année, ce sera mieux que l'année prochaine."

Des contacts logiques avec Mercedes

Dans les prochains mois, le marché des transferts pourrait être animé, puisqu'Alonso n'est pas le seul à voir son contrat se terminer. C'est également le cas des deux pilotes Ferrari, Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen, tandis que Valtteri Bottas n'a encore aucune garantie au-delà de cette saison chez Mercedes. L'écurie allemande a d'ailleurs sondé Alonso suite à l'annonce de la retraite de Nico Rosberg, dans un processus jugé normal aux yeux du principal intéressé.

"Je crois que nous avons tous eu des discussions [avec Mercedes]", souligne Alonso. "Disons que Mercedes, après la surprise créée par Rosberg, a fait des vérifications auprès de tout le monde, ce qui est compréhensible. Il n'y avait rien de vraiment étrange, ni rien d'approfondi dans ces discussions ou dans la possibilité de le faire, c'était juste un tour d'horizon qu'ils ont fait avec tout le monde. Avec moi, ils voulaient connaître la situation ; ma situation était claire, je suis avec McLaren-Honda cette année, je suis heureux ici, et à aucun moment nous avons discuté d'une possibilité."

À 35 ans, il a répété son respect pour la décision de Nico Rosberg tout en confiant qu'il ne pourrait pas lui-même avoir une telle approche.

"Bien sûr, ce fut une surprise quand Nico a annoncé sa décision, mais c'est compréhensible, je la respecte ; je soutiens sa décision, chacun a ses propres motivations dans la vie, ses propres objectifs, et il s'est tellement battu pour décrocher ce titre mondial, il essayait depuis plusieurs années, en 2015 il en était proche et en 2016 il a eu cette possibilité", insiste Alonso. 

"Dans mon cas, je le respecte mais quand on gagne et que l'on ressent cette adrénaline, qu'il y a le résultat final pour lequel on travaille depuis tant et tant d'années, du kart à la F1, je ne peux pas m'arrêter, c'est comme une drogue. Pour lui, c'était très courageux de se retirer et de profiter d'une vie différente. Je lui souhaite le meilleur, et j'ai un caractère différent. Je suis un 'racer', à 80 ans je serai dans un kart, à faire la course face à des gamins devant moi."

Prochain article Formule 1
Alonso - "Compenser la faiblesse" du moteur Honda

Previous article

Alonso - "Compenser la faiblesse" du moteur Honda

Next article

Photos - La Ferrari SF70H en piste à Fiorano

Photos - La Ferrari SF70H en piste à Fiorano

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso Shop Now
Équipes McLaren
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités