Alonso "très content" de retrouver un moteur Renault en 2018

Fernando Alonso a officiellement prolongé son engagement avec McLaren, et il se réjouit de retrouver derrière son dos un moteur Renault, plus de dix ans après avoir été sacré pour le constructeur français.

Même s'il subsistait de moins en moins de doute au sujet de l'avenir de l'Espagnol, la prudence incitait à ne pas évoquer le fait que l'alliance entre le double Champion du monde et Renault était en passe de renaître.

Quand bien même cette renaissance passe par le truchement d'un châssis McLaren, il s'agira de la première fois qu'Alonso sera propulsé par un bloc Renault depuis 2009, mais aussi 12 ans après son dernier titre mondial, en 2006, le dernier de la marque au losange en tant que constructeur.

Forcément, au moment d'évoquer 2018, cet aspect n'a pas tout à fait la même saveur que les autres. "Le sentiment est excellent", a déclaré le numéro 14 en conférence de presse. "C'est une belle journée pour moi, ayant annoncé que je serais de retour l'an prochain avec McLaren. Je suis content de poursuivre ce partenariat."

"Nous ne sommes pas aussi compétitifs qu'espéré, mais il est temps de changer cette situation et de remettre McLaren à sa place l'an prochain, notamment pour remercier nos fans de nous avoir soutenus ces trois dernières années. Je suis content que nous ayons trouvé cet accord."

"Tous les ans, les projets sont un peu différents. On ne sait jamais ce qu'on peut accomplir avec une nouvelle voiture. Parfois, on a une bonne surprise aux essais hivernaux et on est plus rapide que prévu, mais parfois, c'est une mauvaise surprise et on est un peu plus lent."

"Je suis très content d'avoir un moteur Renault sur ma voiture, j'ai une très belle relation avec Renault depuis longtemps. Je travaille avec eux depuis lors, notamment avec mon école de karting. Je suis très content de courir avec un moteur Renault."

Oui, mais pour combien de temps ? Car la durée de la prolongation du contrat d'Alonso n'est pas précisée par le communiqué publié ce jeudi après-midi. "Nous ne parlons pas trop des détails, mais ce n'est pas un contrat d'un an", assure le principal intéressé.

Pas d'Indy 500 en 2018

En tout cas, le nouvel accord ne comprend pas de clause offrant au pilote McLaren la possibilité de se rendre à nouveau à Indianapolis l'année prochaine.

"Nous avons suffisamment à faire pour l'an prochain afin de ramener McLaren à l'avant de la grille, et c'est la priorité. Une porte est ouverte pour différentes disciplines. J'ai toujours pensé qu'il fallait gagner dans d'autres catégories pour être un pilote plus complet, car le sport auto, ce n'est pas que la Formule 1. Nous verrons ce que l'avenir nous réserve."

"Le nouvel accord avec McLaren me permet de confirmer que je ne ferai pas l'Indy 500 l'an prochain, car il y a le Grand Prix de Monaco le même week-end, et la priorité sera d'obtenir un bon résultat. Mais en même temps, je peux confirmer que je ferai mon retour à l'Indy 500 un jour, que ce soit en 2019, en 2020 ou plus tard."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags renault