Alonso : "Si tout se passe bien, nous marquerons enfin des points"

Fernando Alonso était un homme satisfait au terme des qualifications du Grand Prix des USA.

Auteur du neuvième chrono de la séance de Q3 finale à Austin, Fernando Alonso prendra le départ du huitième rang de la grille à la faveur de la pénalité de 15 places reçue par Max Verstappen pour des raisons mécaniques.

Derrière la Renault de son compatriote Sainz mais devant la Force India de Sergio Pérez, l’Espagnol se satisfait de cette position lui permettant d’envisager une course pouvant mener à une arrivée dans les points dimanche.

"Le tour de Q2 était sûrement mon favori. J'ai dit à l'équipe que c'était le maximum que je puisse faire," décrit-il au micro de Sky Sports. "J'aurais été content même si je n'étais pas passé en Q3. Demain, si tout se passe bien, nous marquerons enfin des points."

La frustration de ne pas disposer de la même puissance moteur que ses rivaux se fait moins ressentir à Austin, même si l’unité de puissance est très sollicitée dans la longue ligne droite.

"C'est assez bosselé cette année, plus que l'an dernier. Dans le premier partiel, les virages rapides sont sûrement la meilleure partie du circuit, on y maximise le potentiel de la F1," poursuit Alonso. "Nous perdons du temps dans les pleines charges, mais globalement, je prends du plaisir ici."

Un développement efficace

Les travaux de McLaren en cours de saison et la manière dont le team est parvenu à non seulement suivre le rythme de développement des top teams, mais à réduire l’écart relatif jusqu’en fin de saison, rassurent grandement celui qui disputera l’an prochain sa quatrième saison consécutive avec la firme de Woking – cette fois avec une propulsion Renault-.

"Par rapport aux autres saisons, cette année, nous avons vraiment progressé et développé la voiture dans la bonne direction. Parfois, nous avons du mal à voir les mêmes résultats en piste qu'en soufflerie, mais cette année, toutes les évolutions ont apporté ce qui était attendu. Tout le développement effectué actuellement en soufflerie. Nous espérons qu'il portera ses fruits lors des essais hivernaux."

Alonso salue les efforts du team et fait une nouvelle fois remarquer à quel point les troupes anglaises ont plus que compensé les carences d’une unité de puissance dont les troubles ne sont plus à décrire.

"J'avais ce sentiment que nous faisions bien les choses du côté du châssis. En Formule 1, il y a toute l'analyse des données, pour voir où nous perdons du temps, dans les virages ou en ligne droite. Nous savons ce que nous pouvons faire avec une meilleure unité de puissance. C'est ce qui m'a convaincu.

J'adore la course. Je courrais tous les week-ends dans n'importe quelle voiture, dans n'importe quel pays [si je le pouvais]. Ce serait difficile de convaincre McLaren, mais deux ou trois week-ends par an dans d'autres catégories, j'adorerais. Je vais en parler à l'équipe !"

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP des États-Unis
Sous-évènement Qualifications
Circuit Circuit of the Americas
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Réactions
Tags reaction