L'AlphaTauri désormais "moins paresseuse dans les virages lents"

L'AlphaTauri continue de s'illustrer en performance pure aux mains de Pierre Gasly, et c'est grâce à de meilleures performances dans les virages lents, estime Jody Egginton.

L'AlphaTauri désormais "moins paresseuse dans les virages lents"

Pierre Gasly fait des merveilles au volant de son AlphaTauri en cette saison 2021 de Formule 1. Le pilote français s'est hissé dans le top 6 des qualifications à six reprises en huit Grands Prix et occupe la huitième place du championnat des pilotes, ayant marqué 37 des 46 points de la petite Scuderia cette année.

Après des Grands Prix relativement difficiles à Portimão et à Barcelone, AlphaTauri a redressé la barre avec 35 points lors des trois courses suivantes, notamment grâce au podium de Gasly à Bakou – mais surtout grâce à un travail conséquent au niveau des réglages.

"Après le Portugal et l'Espagne, nous avions des inquiétudes quant à notre performance dans les virages lents", a expliqué Jody Egginton, directeur technique, en Autriche. "Nous n'étions pas ravis. Puis nous sommes allés à Monaco et avons expérimenté un peu avec les réglages. C'est un circuit assez unique et on ne peut pas toujours en tirer beaucoup de conclusions, mais nous pensions avoir beaucoup appris là-bas."

"Puis nous avons focalisé notre attention sur certains équilibres – essayer de rendre la voiture un petit peu moins paresseuse et de la faire mieux tourner dans les virages lents. À Bakou, la voiture semblait très bien tourner dans les virages lents."

"Le Paul Ricard a été compliqué pour tout le monde avec les pneus, la température de la piste et l'équilibre, mais même si la voiture était difficile à piloter, elle était compétitive, bien plus que ces dernières années. Encore une fois, nous avons pensé avoir appris quelque chose."

La sixième place de Pierre Gasly en qualifications au Red Bull Ring, à moins de quatre dixièmes de la pole position, a été la récompense de ce travail, même si le Français n'a pas concrétisé le dimanche, victime d'un accrochage avec Charles Leclerc au premier tour, tandis que son coéquipier Yuki Tsunoda n'a pu faire mieux que dixième. Il y a néanmoins du positif à en tirer.

Lire aussi :

"Nous avons plus ou moins assemblé tout ça, connaissant la nature de ce circuit, avec peu de virages lents, beaucoup de virages moyens ; il faut une bonne stabilité et une bonne rotation des roues, et tout a réussi. Je pense que les ingénieurs ont rassemblé toutes les leçons que nous avons tirées des Grands Prix récents et cela a relativement bien fonctionné. Nous pensons avoir une meilleure compréhension. Nous avons répondu à quelques questions, et la voiture va plus vite en conséquence", a conclu Egginton à l'issue des qualifications.

partages
commentaires
Ferrari n'a pas encore vraiment résolu ses problèmes de pneus

Article précédent

Ferrari n'a pas encore vraiment résolu ses problèmes de pneus

Article suivant

Quelles conséquences au changement de pneus en cours de saison ?

Quelles conséquences au changement de pneus en cours de saison ?
Charger les commentaires