Alpine : Sans équipe cliente, le sort des jeunes pilotes se complique

Le directeur de course d'Alpine, Davide Brivio, sait l'intérêt de pouvoir travailler avec des jeunes pilotes mais admet que l'absence de partenariat avec une structure cliente empêche le constructeur de pouvoir faire monter en grade ses juniors.

Alpine : Sans équipe cliente, le sort des jeunes pilotes se complique

Arrivé cet hiver comme directeur de la compétition chez Alpine, Davide Brivio a connu le succès avec Suzuki en MotoGP l'an passé. Si la pratique des équipes satellites de la catégorie reine en moto peut être rapprochée de celle des partenariats techniques entre structures en F1, avec bien entendu comme différence majeure le fait que ces dernières doivent construire leur propre châssis quoi qu'il arrive, les deux disciplines partagent une sorte de vision commune de la manière dont les constructeurs majeurs amènent leurs protégés au pinacle de leur discipline respective.

Lire aussi :

Les choses se sont organisées de façon plus ou moins stable au fil des saisons, au moins pour Mercedes, Ferrari et Red Bull, qui ont souvent pu compter sur une équipe cliente faisant office de junior team. Dans le cas de la marque autrichienne, cela a évidemment été facilité par le fait qu'elle est propriétaire de deux écuries, mais les deux autres constructeurs peuvent compter sur des alliés de choix, qu'il s'agisse de Force India/Racing Point ou Williams pour le premier, ou bien d'Alfa Romeo et Haas pour le second.

Alpine dénote dans le paysage actuel car non seulement cette pratique n'a pas eu cours ces dernières saisons, bien souvent parce que Renault était dans l'incapacité d'imposer ses conditions à ses clients, mais elle est aujourd'hui tout bonnement impossible puisqu'Alpine est la seule équipe propulsée par un moteur au Losange. Une situation qui ne facilite pas le développement des jeunes pilotes qui font partie de l'académie.

Quand il lui a été demandé s'il souhaitait adopter une approche similaire à celle du MotoGP dans son travail avec les jeunes pilotes Alpine, Brivio a répondu : "Je ne sais pas. Ce serait bien, évidemment. Nous avons un excellent programme d'académie avec un certain nombre de jeunes pilotes intéressants et Esteban [Ocon], tout d'abord, il est également jeune."

"Bref, bien sûr, je veux dire, dans mon expérience précédente, j'ai pu apprécier [le fait que] quand vous avez de jeunes athlètes, ils sont fortement motivés, ils veulent vraiment réussir et peut-être qu'ils sont vraiment prêts à le faire. Mais il faut toujours un bon mélange, vous savez, entre l'expérience et le talent. Il faut aussi [voir] en fonction de la situation, je pense."

"Ce que nous avons fait en MotoGP a aussi eu lieu dans un moment spécial, disons historique, quand nous avons réalisé il y a quelques années qu'il allait y avoir un changement de génération, entre les pilotes. Les meilleurs pilotes vieillissaient et allaient probablement prendre leur retraite. Nous devions donc 'créer' la nouvelle génération de pilotes à ce stade."

"Ici, en Formule 1, il y a bien sûr une nouvelle génération qui arrive, et vous pouvez voir [...] les performances de ces jeunes pilotes depuis leurs débuts. Mais aussi, nous avons Fernando [Alonso], il n'est pas si jeune, mais son expérience et son talent sont toujours très importants. Donc ça dépend, bien sûr, c'est toujours excitant de travailler avec des jeunes pilotes, parce que vous pouvez les voir grandir, exprimer leur talent, essayer d'utiliser leur potentiel, mais vous devez aussi créer les bonnes conditions, et le bon moment."

"Il n'est pas nécessaire d'avoir des jeunes pilotes juste parce que c'est bien d'avoir des jeunes, ça dépend de la situation mais c'est sûr que nous avons, comme je l'ai dit, le programme de l'académie, nous étudions ça et les éventuelles opportunités. Ce serait bien de l'utiliser, bien sûr, mais le fait que nous n'ayons pas, c'est assez évident, disons, une équipe partenaire [...] rend les choses, peut-être, un peu plus difficiles parce que le jeune pilote devrait être inclus dans notre équipe principale Alpine. Il faut ainsi que ce soit une bonne combinaison de tout, votre situation, votre objectif, si vous avez le temps d'attendre ou pas. Donc bien sûr nous travaillons avec l'académie, nous étudions la question. Et, oui, nous la garderons évidemment à l'esprit."

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
Tsunoda a pour objectif de moins s'énerver et jurer à la radio
Article précédent

Tsunoda a pour objectif de moins s'énerver et jurer à la radio

Article suivant

Qualifs - Verstappen ne laisse pas d'espoir à Hamilton

Qualifs - Verstappen ne laisse pas d'espoir à Hamilton
Charger les commentaires