Alpine justifie le "choix technique" de sa boîte à air géante

Alpine s'étonne des nombreux commentaires suscités par l'esthétique de sa monoplace 2021, dont la forme volumineuse de la boîte à air a beaucoup fait parler à Bahreïn.

Alpine justifie le "choix technique" de sa boîte à air géante

Après avoir fait sensation au début des essais hivernaux à Bahreïn, avec une A521 dotée d'une boîte à air particulièrement volumineuse, Alpine a précisé et justifié sa philosophie aéro. Le directeur exécutif de l'écurie, Marcin Budkowski, n'a pas manqué non plus de s'amuser de la situation, se disant étonné par les remarques parfois critiques faites sur l'esthétique de la monoplace d'Enstone.

Il est vrai que ces dernières années, la tendance a toujours été à rendre la plus compacte possible la carrosserie autour des unités de puissance. Alors, en optant pour une boîte à air et un capot moteur aux dimensions XXL, Alpine a fait parler en allant à l'encontre de la mode du moment.

"Je suis un peu surpris par le nombre de critiques esthétiques envers notre voiture !", a d'abord plaisanté Marcin Budkowski, évoquant avec second degré dans la langue de Shakespeare une forme de "body shaming". Répondant plus sérieusement à la question, celui qui partage désormais les rênes de l'écurie française avec Davide Brivio a détaillé ce qui est avant tout "un choix technique".

Lire aussi :

"Nous avons estimé qu'amincir les pontons était une direction positive à prendre, et ce n'est pas vraiment nouveau", souligne Marcin Budkoswki. "Nous avons repackagé et transféré certains éléments encombrants de la voiture, et nous les avons placés derrière l'entrée d'air. Oui, ça donne à la voiture une forme volumineuse assez spectaculaire, mais ça fonctionne pour nous. Il y a des compromis au niveau du centre de gravité, mais généralement, les performances aérodynamiques l'emportent sur le poids et le centre de gravité."

Durant tout l'hiver, les écuries ont dû développer leurs monoplaces de façon limitée en raison du gel partiel des châssis, tout en les adaptant aux modifications réglementaires désormais en vigueur. De nombreuses solutions sont apparues au cours de ces trois jours d'essais, particulièrement dans la zone très scrutée du fond plat et du diffuseur. Et bien entendu, tout le petit monde du paddock s'observe attentivement !

"Nous sommes à peu près comme tous les autres dans la pitlane, nous regardons les photos des autres voitures", confirme Marcin Budkwoski. "À l'usine, les ingénieurs passent en revue ces photos pour voir s'il y a des bonnes idées ou non sur les monoplaces. Je pense qu'il y a des choses intéressantes sur toutes les voitures. La zone qui a le plus changé est à l'arrière du fond plat, puisque c'est là que la réglementation a été modifiée. L'arrière des monoplaces est évidemment très regardé, tout comme les zones complexes comme l'aileron avant, les déflecteurs. Et nous étudions tout ça."

partages
commentaires
Hamilton : "Red Bull sera une machine différente cette année"

Article précédent

Hamilton : "Red Bull sera une machine différente cette année"

Article suivant

Prost et Suzuka 1989 : "J'ai été surpris par la vitesse de Senna"

Prost et Suzuka 1989 : "J'ai été surpris par la vitesse de Senna"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais hivernaux
Lieu Bahrain International Circuit
Pilotes Esteban Ocon , Fernando Alonso
Équipes Alpine
Auteur Basile Davoine