Alpine : "Il nous manque encore deux ou trois dixièmes"

Pour le directeur exécutif d'Alpine, Marcin Budkowski, la structure française doit trouver encore "deux ou trois dixièmes" en rythme pur pour pouvoir se battre réellement avec ses concurrents.

Alpine : "Il nous manque encore deux ou trois dixièmes"

Le premier week-end de Grand Prix de l'Histoire d'Alpine n'aura pas été couronné de succès puisque l'écurie n'a inscrit aucun point après la 13e place d'Esteban Ocon et l'abandon de Fernando Alonso. Globalement, même si l'Espagnol a réussi à attendre la Q3 en qualifications alors que le Français a subi un drapeau jaune qui l'a éliminé dès Q1, les performances de l'A521 ont légèrement déçu sur l'ensemble de l'épreuve.

Marcin Budkowski, le directeur exécutif de l'écurie, a reconnu que, si les choses n'ont pas été aussi catastrophiques que ce que les essais de vendredi semblaient indiquer, la faute à un programme de tests spécifique, il y a du temps à trouver. "Nous nous sommes un peu fait peur vendredi matin. Nous avons fait des essais aéro en EL1, donc une grande partie de la séance y était dédiée. Nous n'avons donc pas fait de relais rapides ni même de travail de réglages. Mais oui, on semblait un peu en manque de compétitivité et c'est bien d'en retrouver. Maintenant, il nous manque encore deux ou trois dixièmes pour nous battre avec ceux que nous voulons affronter."

Lire aussi :

Le technicien reconnaît par ailleurs que le milieu de peloton est plus dense que ce à quoi Enstone s'attendait : "Je pense que nous sommes là où nous nous sommes qualifiés. Il y a clairement Red Bull devant et Mercedes pas très loin [de RBR]. Je pense qu'ils sont derrière pour le moment. Mais je serais curieux de voir où ils seront dans deux ou trois Grands Prix, car ça reste une grande équipe, très bien structurée et très compétente. Ils ont clairement des problèmes, qu'ils vont certainement régler."

"Puis derrière il y a McLaren qui est fort, AlphaTauri qui est fort, Ferrari qui est fort. Un peu plus fort que ce à quoi nous nous attendions. Puis il y a nous et Aston Martin. Il y a ce groupe avec McLaren, Ferrari, AlphaTauri, nous-mêmes et Aston Martin, et je pense qu'Alfa Romeo n'est pas loin non plus, donc c'est très, très serré. C'est presque comme si ça allait être serré de la cinquième à la 16e place, d'un circuit à l'autre et en fonction des conditions variables."

"Notre objectif est bien entendu d'être à l'avant de ce groupe plutôt qu'à l'arrière. Pour le moment, nous sommes quelque part au milieu. Il nous manque quelques dixièmes pour être devant. Ce pourrait être différent lors du prochain Grand Prix. Ce sera intéressant à observer. Car tout le monde va développer un peu sa voiture, mais ça ne durera pas longtemps cette saison puisque la réglementation 2022 arrive. Ce sera intéressant. Ce milieu de grille va être très, très relevé tout au long de la saison."  

Des évolutions à Imola

Quand la question des domaines précis à travailler lui a été posée, Budkowski a évoqué évidemment le fond plat et le diffuseur, particulièrement visés par les nouvelles règles aéro et sur lesquels le travail du vendredi portait justement. Il a également précisé que le GP du Made in Italy et d'Émilie-Romagne verrait l'arrivée d'un "package" d'évolutions.

"Il y a un domaine dans lequel la réglementation a changé, et qui fait l'objet de développement pour le moment : c'est évidemment le fond plat et le diffuseur. Nous avons travaillé dessus lors des essais, ici aussi, et il ne fait aucun doute que nous travaillerons davantage encore lors des prochains Grands Prix, comme tout le monde le fera. C'est un domaine qui va changer."

"Nous aurons un package évolué qui est pas mal pour Imola. Nous aurons quelques nouvelles pièces et plus de performance sur la voiture là-bas. Généralement, lors des premiers Grands Prix, il y a des nouveautés. Puis il faut travailler pour comprendre pourquoi nous sommes visiblement un peu moins compétitifs quand il fait chaud. Je ne pense pas que ce sera un problème à Imola ou au Portugal, mais ça pourrait le devenir à nouveau durant l'été."

partages
commentaires
Marko : Vettel aurait dû prendre une année sabbatique en 2021

Article précédent

Marko : Vettel aurait dû prendre une année sabbatique en 2021

Article suivant

Le nouveau moteur Honda est un atout aérodynamique pour Red Bull

Le nouveau moteur Honda est un atout aérodynamique pour Red Bull
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Alpine
Auteur Fabien Gaillard