Alpine ne s'opposera pas au recrutement de Zhou par Alfa Romeo

Alpine laisserait Guanyu Zhou rejoindre Alfa Romeo en 2022 si l'opportunité se présentait, et ce en dépit des liens entre l'écurie française et le pilote chinois.

Alpine ne s'opposera pas au recrutement de Zhou par Alfa Romeo

Il ne reste plus qu'un baquet à attribuer pour la saison 2022 du Championnat du monde de Formule 1, et Guanyu Zhou est l'un des grands favoris. Le pilote chinois pourrait en effet épauler Valtteri Bottas chez Alfa Romeo l'an prochain. En dépit des liens qui unissent Zhou et Alpine, le pilote de 22 ans étant membre de l'académie depuis 2019, l'écurie française est prête à laisser son pilote voler de ses propres ailes s'il parvenait à trouver une place de titulaire chez un concurrent.

"Il y a des rumeurs sur des contrats avec des pilotes et je ne vais pas les commenter", a lancé Marcin Budkowski, directeur exécutif d'Alpine. "Nous sommes en train d'évaluer nos possibilités pour les pilotes de notre académie, mais le succès d'une académie se mesure aussi par son taux de production. Nous avons une académie parce que nous voulons créer des pilotes de Formule 1, des pilotes pour Alpine."

"L'académie en tant que telle n'est une réussite que si elle génère des pilotes de F1, donc nous ne pouvons pas nous dresser sur le chemin de nos pilotes, qui sont assez matures pour la F1 et prêts à relever ce défi. Cela aurait des conséquentes négatives sur leur carrière bien évidemment et cela ternirait l'image de notre académie. Ce sont donc les paramètres que nous devons prendre en compte pour la mise en place de nos plans pour l'an prochain."

Lire aussi :

Budkowski n'est pas inquiété par la possibilité de perdre un pilote, bien au contraire. Le Franco-polonais a assuré qu'il se réjouirait d'une opportunité décrochée par Zhou dans n'importe quelle équipe de F1 car cela démontrerait l'efficacité de l'académie Alpine.

"C'est un gros problème, pas vrai ?", a-t-il répondu lorsqu'il a été interrogé sur le cas complexe de Zhou. "En fait, notre académie est parvenue à déceler de grands talents et certains d'entre eux sont en train d'éclore et se montrent prêts pour la F1. Donc nous devons tirer notre chapeau à l'académie, mise en place depuis quelques années, et à Mia Sharizman, son directeur, qui a brillamment formé tous ces jeunes dans les différentes catégories."

Comme l'a récemment révélé Ross Brawn, la Formule 1 est sur le point de mettre en place une règle obligeant les équipes à aligner des rookies au cours de plusieurs séances d'essais libres en 2022. Ainsi, si un accord avec Alfa Romeo n'était pas trouvé, Zhou aurait malgré tout la possibilité de prendre régulièrement le volant d'une F1 l'an prochain avec Alpine.

partages
commentaires
Wolff : La F1 ne peut pas "faire du freestyle" avec les formats de course

Article précédent

Wolff : La F1 ne peut pas "faire du freestyle" avec les formats de course

Article suivant

Piastri prêt à rester sur la touche, faute de baquet en F1

Piastri prêt à rester sur la touche, faute de baquet en F1
Charger les commentaires