Alpine avec "une petite évolution" à Bakou

Alpine sort d'une "semaine chargée" à Enstone, où tout a été mis en œuvre dans l'espoir de repartir du bon pied à Bakou.

Alpine avec "une petite évolution" à Bakou

Après avoir sauvé deux points mais perdu deux places au championnat constructeurs à Monaco, Alpine aborde le Grand Prix d'Azerbaïdjan avec l'espoir de reprendre le cours de sa progression. Le circuit de Bakou, lui aussi urbain, offrira des caractéristiques toutefois très différentes de celles du Rocher et l'écurie française espère donc ne pas y connaître les mêmes difficultés, notamment dans l'exploitation des pneumatiques. Elle se présentera également dans la capitale azérie avec un package légèrement évolué sur l'A521.

"Bakou est également un circuit urbain, mais avec un niveau d’appuis nettement inférieur à Monaco en raison des longues lignes droites et des sections rapides", rappelle Marcin Budkowski, directeur exécutif de l'écurie. "Nous avons une petite évolution, conformément à notre plan de développement. La semaine a donc été chargée à l’usine pour que tout soit prêt."

"En parallèle, nous avons mené des analyses et des simulations rigoureuses pour être sûrs de nous rendre à Bakou en ayant compris au mieux nos problèmes à Monaco et qu’ils ne nous affectent plus. Nous avons déjà assisté à des débats très mouvementés à Bakou, donc il sera important de savoir tirer parti des faits de course pour capitaliser dessus. L’objectif est d’être au plus près des avant-postes pour profiter du moindre souci devant."

Lire aussi :

Principal pourvoyeur de points d'Alpine en ce début de saison (12 sur 17), Esteban Ocon se réjouit de retrouver "un circuit très inhabituel où tout peut arriver" mais sur lequel il devra reprendre ses marques puisqu'il n'y a pas roulé depuis 2018.

"C’est un tracé intéressant avec de longues lignes droites, suivies par des virages très difficiles et très rapprochés dans le deuxième secteur", précise le Français. "C’est un circuit où l’on peut voir trois voitures ou plus rouler de front en ligne droite et c’est incroyable sur un tracé urbain. C’est ce qui rend la course aussi excitante, car il y a des opportunités pour gagner des places. Je n’y suis pas allé depuis quelques années, donc je reprendrai confiance avec la voiture grâce aux séances d’essais comme le week-end dernier."

Pour Fernando Alonso, le fait de poser les roues sur une piste où les dépassements sont possibles est une bonne nouvelle, lui qui a notamment payé le prix fort de qualifications ratées lors des deux derniers rendez-vous, sans pouvoir ensuite remonter en course.

"Après deux circuits où il était difficile de doubler, cela fera du bien de retrouver une piste plus propice aux dépassements", souligne le double Champion du monde. "Je me suis qualifié en dehors du top 10 lors de mes deux dernières courses ici, mais j’ai toujours fini dans les points. Cela montre que tout peut arriver dans ce qui est généralement un week-end très imprévisible. Le circuit présente plusieurs facettes. La priorité est la vitesse de pointe, mais le secteur intermédiaire dépend davantage des appuis et de l’adhérence mécanique. C’est dur pour les machines comme pour les hommes et il sera crucial de trouver le bon équilibre avec les réglages."

partages
commentaires
Tsunoda déménage en Italie pour être coaché par Tost
Article précédent

Tsunoda déménage en Italie pour être coaché par Tost

Article suivant

Ailerons flexibles : Vasseur déplore une directive "injuste"

Ailerons flexibles : Vasseur déplore une directive "injuste"
Charger les commentaires