Alpine demandera une indemnisation si Piastri s'en va

Le directeur d'Alpine, Otmar Szafnauer, estime qu'il serait "logique et juste" pour l'écurie française de demander une indemnisation en cas de départ d'Oscar Piastri, suite aux investissements consentis pour sa carrière.

Alpine demandera une indemnisation si Piastri s'en va

Une semaine après l'annonce par Alpine de la titularisation d'Oscar Piastri pour la saison 2023 de F1, suivie quelques heures plus tard par le cinglant démenti de l'Australien, les choses restent nébuleuses autour de la réalité juridique de l'affaire. Selon nos informations, McLaren a indiqué à Daniel Ricciardo vouloir se séparer de lui avant l'échéance de son contrat, à savoir la fin de saison prochaine, pour faire place à Piastri avec qui la structure estime avoir signé un contrat valable.

Lire aussi :

Mais du côté d'Alpine, la communication se veut confiante : "Nous avions un contrat avec Piastri et nous devons comprendre où cela nous mène juridiquement", a ainsi expliqué Otmar Szafnauer à El Confidencial. "Nous pensons, et c'est pourquoi nous avons publié ce communiqué, que nous avons un contrat solide. Nous allons passer un certain temps à examiner où cela nous mène. Et si Piastri n'est pas dans la voiture – je pense qu'il y sera –, comme Fernando [Alonso] s'en va, j'ai environ quatorze appels téléphoniques de pilotes qui sont intéressés, parce que le baquet Alpine est le plus intéressant qui reste."

Oscar Piastri au volant de l'Alpine A521 lors des tests d'Abu Dhabi 2021

Oscar Piastri au volant de l'Alpine A521 lors des tests d'Abu Dhabi 2021

"Nous sommes quatrièmes au Championnat du monde, [Estaban] Ocon est un bon coéquipier, un bon compétiteur, nous avons des projets pour faire mieux que quatrième, nous avons notre propre unité de puissance, nos propres installations et nous pouvons interagir entre le développement du châssis et du moteur pour rendre la voiture plus rapide", a-t-il ajouté. "Nous avons une excellente équipe technique, 850 personnes et nous allons encore nous améliorer. Pas étonnant que tant de personnes m'appellent, mais sur ces quatorze, il y en aura quatre sur la liste finale. Et parmi eux, il y a Piastri."

Et si Piastri s'en va pour de bon chez McLaren ? "Tout d'abord, nous allons voir où nous en sommes légalement avec Oscar. Nous avons un contrat, qui stipule que nous devons le soutenir dans sa carrière jusqu'en Formule 1 en investissant beaucoup d'argent. Mais, surtout, nous devons tenir compte du fait que l'année dernière, nous l'avons mis dans une monoplace et qu'il a fait 3500 kilomètres."

"Nous avons effectué sept tests distincts avec lui et ce n'est pas du tout bon marché. Le coût d'un seul moteur est de 1 750 000 euros. Les mécaniciens, l'équipe qui a géré ces tests, les vols et les voyages... Nous avons dépensé beaucoup, beaucoup d'argent pour Piastri afin de le préparer pour l'avenir. Et, si cet avenir n'est pas avec nous, il est logique et juste que nous demandions une indemnisation."

Pour Reuters, Szafnauer a ajouté : "Nous sommes sûrs à plus de 90% d'aller devant la Haute Cour [de Londres], c'est ce que nous ferons. Si le CRB [bureau de reconnaissance des contrats] dit 'votre licence n'est valable que chez Alpine', et [que Piastri] dit 'super mais je ne piloterai jamais pour eux, je vais rester sur la touche pendant un an', alors il faut aller devant la Haute Cour pour obtenir une compensation"

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Les petites équipes F1 pénalisées par les règles 2023 sur les planchers ?
Article précédent

Les petites équipes F1 pénalisées par les règles 2023 sur les planchers ?

Article suivant

Allison chez Benetton : succès, travail "insensé" et renvoi insolite

Allison chez Benetton : succès, travail "insensé" et renvoi insolite