Trois ans pour gagner le titre : Alpine va recruter 80 employés

L'horloge tourne quant à l'objectif d'Alpine de remporter le titre mondial de Formule 1, et l'écurie continue d'investir afin de renouer avec les avant-postes.

Trois ans pour gagner le titre : Alpine va recruter 80 employés

PDG d'Alpine, Laurent Rossi avait annoncé la couleur en octobre 2021. "Nous avons un projet sur le long terme, l'objectif est d'atteindre un niveau de compétitivité qui nous place sur le podium aussi souvent que possible en 2024", avait-il déclaré au site officiel de la F1. "À partir de la cinquième place actuelle, on peut aisément établir un plan d'action. Cela va être un peu mieux chaque année. C'est un projet sur 100 courses, quatre ans, quatre saisons."

Au terme de la première campagne de ce plan, Alpine a atteint de peu la quatrième place du championnat des constructeurs aux dépens de McLaren, mais le chemin à parcourir reste immense. En 2022, les trois top teams qu'étaient Red Bull, Ferrari et Mercedes étaient nettement hors d'atteinte pour l'écurie franco-anglaise.

"Voilà comment je vois les choses", déclare désormais le directeur d'équipe Otmar Szafnauer. "À ce jour, nous avons un projet avec le recrutement à venir d'environ 80 personnes, des outils que nous devons nous procurer – certains que nous devons créer, certains que nous devons acheter – et des bâtiments qui doivent être construits. C'est déjà en cours. Et quand nous l'aurons fait, nous ne nous arrêterons pas là. Nous allons nous améliorer, encore et encore. Nous avons un plan d'amélioration continue."

Recruter 80 nouveaux employés quand l'équipe en compte déjà 900 d'après l'Américain (à comparer aux 570 présents lorsque Renault a racheté l'écurie pour 2016), voilà un projet non négligeable dans un contexte de plafond budgétaire.

Des ingénieurs Alpine

L'équipe Alpine devrait être encore plus nombreuse dans un avenir proche

Le "plan d'amélioration continue" se base également sur un diagnostic similaire à celui fait par Alfa Romeo : la production des pièces est tout simplement trop lente, ce qui a un impact sur les performances de l'écurie.

"L'une des principales choses que j'ai faites en arrivant était de regarder combien de temps cela nous prenait d'apporter des évolutions en piste", commente Szafnauer, en poste à Enstone depuis un an après avoir été directeur général de Force India/Racing Point/Aston Martin pendant 12 saisons. "Et cela nous prenait longtemps, plus de temps que je n'en avais l'habitude ailleurs. Nous avons un petit groupe qui a étudié comment faire les choses différemment, simultanément, faire sortir les choses de soufflerie un peu plus tôt, commencer le travail d'ingénierie tôt – quitte à devoir parfois le refaire, car les choses changent, mais la plupart du temps ce n'est pas le cas."

"L'une des principales choses était de pouvoir apporter des planchers en presque moitié moins de temps. C'est probablement le plancher qui contribue le plus à l'appui aérodynamique. Je crois que nous avons eu quatre versions différentes du plancher, et il faut apporter cinq exemplaires de chaque. C'est une pièce de grande taille, cela prend beaucoup de temps de la mettre en piste depuis la soufflerie. Si l'on peut les apporter plus vite, on peut apporter quatre évolutions au lieu de trois, voire quatre au lieu de deux, et c'est mieux. Voilà donc une chose que nous avons bien faite, à mon avis. Et je pense que grâce à ça, on a vu la voiture progresser par rapport à notre point de départ."

Otmar Szafnauer, team principal d'Alpine F1, en conférence de presse

Otmar Szafnauer, directeur d'Alpine F1 Team

La production n'est toutefois pas le seul domaine à améliorer. "Il faut encore que nous investissions dans des outils, nous n'y sommes pas pour l'instant", ajoute Szafnauer. "Je pense que les autres sont allés loin au niveau des outils de simulation, et nous devons rattraper certains d'entre eux afin de pouvoir prendre de meilleures décisions et de les prendre plus vite grâce à la simulation, sans qu'il faille vraiment du temps de piste pour ce faire."

Monter sur le podium aussi souvent que possible en 2024 : l'objectif fixé par Laurent Rossi il y a un peu plus d'un an ne sera pas facile à atteindre, Alpine n'ayant jamais atteint le top 3 la saison dernière. Quant à la campagne à venir, l'objectif sera de continuer de se rapprocher des avant-postes et de ce titre mondial à remporter d'ici 2025.

"Nous devons faire un pas vers le titre, c'est ce que nous voulions faire en 100 courses. Ces 100 courses ont commencé au début de la saison [dernière], il en reste donc moins de 80. Il faut que nous fassions pareil, mais que nous soyons plus proches de la troisième place. Il faut que nous soyons plus proches de la troisième place que de la cinquième. Même si nous restons quatrièmes, il faut que nous progressions", conclut Szafnauer.

Propos recueillis par Adam Cooper

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

La F1 et Liberty fustigent les propos "inacceptables" de Ben Sulayem

Hamilton : Mes problèmes avec Verstappen relèvent de la fiction