Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
C
GP de l'Eifel
11 oct.
Course dans
17 jours
23 oct.
Prochain événement dans
29 jours
31 oct.
Prochain événement dans
37 jours
13 nov.
Prochain événement dans
50 jours
04 déc.
Prochain événement dans
71 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
78 jours

Alpine et la F1 : la stratégie "sera décidée par le PDG" de Renault

partages
commentaires
Alpine et la F1 : la stratégie "sera décidée par le PDG" de Renault
Par :

La rumeur d'un changement de nom de l'écurie Renault pour intégrer le nom d'Alpine enfle, mais Cyril Abiteboul rappelle que c'est le grand patron du Losange, Luca de Meo, qui devra trancher le sujet.

Au lendemain de l'annonce faite par le groupe Renault d'un projet de réorganisation de ses marques, Cyril Abiteboul a commenté la situation en marge du Grand Prix d'Italie. Directeur général de Renault Sport Racing ainsi que de l'écurie de F1 du Losange, le Français s'est vu confier le pilotage de la mission de réflexion autour de l'avenir d'Alpine. Les rumeurs font état d'une possible arrivée de l'entité en F1, qui pourrait aller jusqu'à une refonte complète de l'identité de l'équipe. Sur ce point, Abiteboul assure que la décision ne lui revient pas, tout en précisant que, pour le moment, le dossier qui lui est confié vient s'ajouter aux responsabilités qu'il assume déjà.

Lire aussi :

"Ces questions ne sont pas pour moi", prévient-il quant à la possibilité d'un changement de nom de l'écurie tricolore. "Il s'agit de questions pour la stratégie d'entreprise, de questions pour le PDG. Mon avis, c'est qu'avec les nouveaux Accords Concorde, nous avons enfin la possibilité de disposer d'une plateforme stable en Formule 1, qui est une formidable plateforme marketing. La manière dont nous voulons utiliser cette plateforme sera décidée par le PDG. Nous avons une base flexible et nous avons différentes marques. Nous aurons probablement besoin de rationalisation, compte tenu des résultats financiers du groupe. Nous devons optimiser la manière dont nous faisons les choses, mais en premier lieu, il y a une stratégie à définir et ce n'est pas à moi de la dévoiler."

Revenant sur le cas plus précis d'Alpine, Abiteboul assure que Luca de Meo, nouveau grand patron de Renault, a de "grandes attentes" pour la marque. "Cela nécessite une organisation : un département ingénierie, un département produit, un département ventes et communication", énumère-t-il, la volonté du Losange étant de voir chacune de ses marques devenir autonome. "C'est ce que nous aimerions faire, c'est ce que nous avons fait pour l'écurie en bâtissant une infrastructure et une plateforme."

"Dans l'immédiat, on m'a donné pour mission d'établir des propositions afin de structurer notre marque", conclut Abiteboul. "On ne m'a pas demandé de diriger la marque. Ce n'est donc en aucun cas un recrutement définitif ou quoi que ce soit. C'est là-dessus que je vais me concentrer : parmi ce que l'on m'a confié il y a ce que je fais en Formule 1, et il n'est absolument pas question de changer la direction de l'équipe durant le temps de ma mission."

Pour Sainz, la malchance "commence à faire très mal"

Article précédent

Pour Sainz, la malchance "commence à faire très mal"

Article suivant

Affaire Racing Point : Ferrari pose ses conditions

Affaire Racing Point : Ferrari pose ses conditions
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine