Alpine a "repoussé la tactique d'équipe à la limite"

Esteban Ocon et Fernando Alonso ont absolument tout tenté en unissant leurs efforts face à Pierre Gasly lors du Grand Prix de São Paulo.

Alpine a "repoussé la tactique d'équipe à la limite"

Elle a logiquement été reléguée au second plan par les enjeux de la victoire et de la lutte pour le titre mondial, mais à Interlagos, l'opposition entre Alpine et AlphaTauri pour la cinquième place du championnat constructeurs n'a pas manqué de sel. Face à un Pierre Gasly doté d'une monoplace plus rapide sur ce Grand Prix de São Paulo, Esteban Ocon et Fernando Alonso ont absolument tout tenté, alliant leurs efforts face au pilote français. Bilan : un combat musclé, rusé aussi, mais perdu. Gasly a terminé à la septième place devant les deux Alpine et, sur le plan comptable, les deux écuries quittent le Brésil dos à dos, avec 112 points chacune.

"Il y a eu un énorme effort collectif", souffle Ocon. "Tout ce que nous avons fait en course, les grosses bagarres jusqu'à la fin… et nous avons vraiment repoussé la tactique d'équipe à la limite. Malheureusement, ça n'a pas suffit pour garder Gasly derrière mais oui, je pense que c'est une course très positive pour nous deux. Avec cette course, nous avons montré à quel point nous voulons garder cette cinquième place au championnat constructeurs."

Ils vont être plus rapides que nous, mais nous sommes deux contre un.

Esteban Ocon

Alpine n'a en effet pas hésité à profiter de sa supériorité numérique face au seul représentant AlphaTauri en mesure de lutter pour les points, Yuki Tsunoda ayant hypothéqué ses chances dans une manœuvre très maladroite sur Lance Stroll. Ainsi, Ocon a laissé passer Alonso qui semblait plus rapide, puis les deux hommes ont joué avec le DRS lorsque Gasly était derrière eux. Une tactique payante dans un premier temps mais pas sur la durée. Une fois tous les deux dépassés, les deux pilotes Alpine ont repris leurs positions initiales, Alonso redonnant sa place à Ocon.

"C'était amusant et, comme je l'ai dit, nous avons repoussé les limites", raconte Ocon. "Ce qui s'est passé, c'est que nous avons échangé une fois les positions avec Fernando, puis Fernando était devant et Gasly nous rattrapait. J'ai demandé à la radio si Fernando pouvait me donner le DRS, pour essayer de maintenir Gasly derrière, et il a tout de suite réagi, il l'a fait. Il a changé sa trajectoire dans le dernier virage donc j'ai pris l'intérieur, je n'avais pas d'air sale et j'étais proche de lui en sortie. En gros, nous avons réussi à contenir Gasly pendant trois ou quatre tours."

Esteban Ocon et Pierre Gasly roue contre roue à Interlagos.

Esteban Ocon et Pierre Gasly roue contre roue à Interlagos.

"Il nous aurait doublés tout de suite si nous n'avions pas utilisé une tactique comme ça. Nous avons essayé de lui compliquer la vie. Lorsqu'il était à côté de moi, Fernando s'échappait devant donc nous étions dans l'air sale, et nous avons essayé d'être à deux contre un à ce moment-là. Nous avons pris beaucoup de plaisir à courir comme ça, à la dure. C'était dur mais loyal. Je crois que nous avons montré à quel point l'esprit d'équipe est fort et nous sommes prêts à nous battre jusqu'au bout."

Alpine et AlphaTauri n'ont désormais plus que trois Grands Prix pour se départager et pour Ocon, l'unique chance de garder l'avantage sera de maintenir cette situation de "deux contre un" en misant sur l'absence de Tsunoda dans ces débats.

"Nous voulons être à nouveau dans le top 10, marquer des points avec les deux voitures", souligne le pilote tricolore. "Et c'est la seule manière, nous allons maintenir cette lutte serrée avec AlphaTauri au championnat, car ils vont être plus rapides que nous, mais nous sommes deux contre un. Nous allons attaquer pour les battre."

Lire aussi :

partages
commentaires
Mercedes doute que la stratégie à un arrêt aurait fonctionné
Article précédent

Mercedes doute que la stratégie à un arrêt aurait fonctionné

Article suivant

Fissure et crevaison : l'enfer brésilien de McLaren

Fissure et crevaison : l'enfer brésilien de McLaren
Charger les commentaires