Pour Alpine, "tout ce qui pouvait mal tourner a mal tourné"

Après un week-end raté à Austin, Alpine doit "faire mieux" pour espérer conserver sa cinquième place au championnat constructeurs.

Pour Alpine, "tout ce qui pouvait mal tourner a mal tourné"

Alpine ne gardera pas un souvenir impérissable du retour de la Formule 1 aux États-Unis. Sur le Circuit des Amériques, l'écurie française a affiché un déficit de rythme, mais aussi de fiabilité. C'est donc bredouille qu'elle a quitté Austin, après avoir vu Esteban Ocon et Fernando Alonso être contraints à l'abandon. Dans le même temps, Yuki Tsunoda a ramené deux points à AlphaTauri, qui demeure une menace réelle dans la lutte pour la cinquième place du championnat constructeurs, avec désormais dix points d'écart entre les deux équipes.

Le Grand Prix des États-Unis a été vécu différemment par les deux pilotes. Fernando Alonso a eu maille à partir avec les Alfa Romeo, relançant une énième fois le débat sur les limites de piste avant d'abandonner alors qu'il était hors du top 10. Esteban Ocon quant à lui renoncé en raison de dégâts probablement provoqués par la nature bosselée du tracé, mais le Français n'était plus en lice pour les points.

"C'était juste un mauvais week-end dans l'ensemble", constate au micro de Motorsport.com Marcin Budkowski, directeur exécutif d'Alpine. "Sur le plan de la performance, nous sommes moins compétitifs que notre niveau habituel. Et puis tout ce qui pouvait mal tourner a mal tourné. Nous ne sommes pas contents de notre week-end et nous devons faire mieux si nous voulons nous battre pour la cinquième place du championnat. Il y aura une autopsie la semaine prochaine. Il y a des secteurs à haute vitesse ici, où nous ne sommes généralement pas les meilleurs, et nous savions que ce serait difficile. Mais je mentirais si je disais que nous étions au top de notre performance ce week-end."

En plus du rythme décevant, les Alpine A521 n'ont pas tenu le choc sur l'exigeante piste texane, victimes de défaillances auxquelles l'équipe tricolore ne s'attendait pas. "C'était un problème d'aileron pour Fernando, c'était plutôt évident", confirme Marcin Budkowski. "L'enquête est en cours, mais c'est une défaillance inhabituelle. Pour Esteban, nous soupçonnons un problème à l'arrière de la voiture. Et compte tenu de sa position et du niveau de compétitivité à ce stade, nous avons décidé de ne prendre aucun risque et d'arrêter la voiture."

Alonso pouvait espérer des points

Outre ce bilan négatif de l'épreuve américaine, difficile pour le clan Alpine de ne pas revenir sur la grosse bagarre menée par Fernando Alonso en milieu de peloton, face à Kimi Räikkönen puis Antonio Giovinazzi. Le double Champion du monde n'a pas caché son agacement devant les décisions prises par les commissaires lors des trois incidents dans lesquels il a été impliqué.

"C'était de la vraie course", estime Marcin Budkowski. "Il y avait probablement un peu trop d'attention par rapport à ce qui était nécessaire sur la question des limites de piste. Mais ça montre que la meilleure manière de régler ce problème est d'avoir une ligne claire. Et évidemment, Fernando n'avait pas le sentiment que c'était suffisamment clair, ce qui a mené à davantage d'incidents que nécessaire."

"Nous avons tout tenté pour qu'il marque des points sur cette course, y compris avec une stratégie légèrement différente pour essayer de bâtir un avantage pneumatique en fin de course. Malheureusement, le problème que nous avons rencontré avec l'aileron arrière nous a privés d'une fin passionnante. Je pense qu'il aurait été dans le coup avec Vettel. C'est exactement ce qu'a fait Seb avec un avantage pneumatique et en parvenant à reprendre les autres un par un. C'est difficile de savoir où il aurait terminé, et ça aurait probablement été mieux aussi sans les histoires avec Giovinazzi. Mais la réalité, c'est qu'il n'a pas terminé la course, donc c'est hors sujet."

Propos recueillis par Adam Cooper

Lire aussi :

partages
commentaires
Alonso : "Whitmarsh va beaucoup aider Aston Martin"
Article précédent

Alonso : "Whitmarsh va beaucoup aider Aston Martin"

Article suivant

La suspension Mercedes, un avantage "puissant" pour la fin de saison ?

La suspension Mercedes, un avantage "puissant" pour la fin de saison ?
Charger les commentaires