Les F1 2017 vont 30 km/h plus vite dans les virages rapides

La vitesse de passage dans les virages les plus rapides de la Formule 1 a connu un bond de 30 km/h, en raison de l'augmentation de l'appui aérodynamique et de l'adhérence mécanique imposées par le nouveau règlement.

Des données fournies par Pirelli ont révélé une augmentation importante des performances des F1 dans certains des virages les plus rapides de la discipline comme Pouhon à Spa ou le virage 3 à Barcelone.

Copse, à Silverstone, reste le véritable virage le plus rapide de la Formule 1, avec une vitesse de pointe enregistrée cette année à 290 km/h, exactement 30 km/h plus vite que l'an passé.

Des évolutions similaires ont été notées dans les virages 3 (+ 36 km/h) et 9 (+ 30 km/h) de Barcelone et dans Pouhon (+ 36 km/h) à Spa.

Comparaison par Pirelli des vitesses de passage en virage :

Virage

2016

2017

Virage 3, Barcelone

212 km/h

248 km/h

Virage 9, Barcelone

215 km/h

245 km/h

Copse, Silverstone

260 km/h

290 km/h

Pouhon, Spa-Francorchamps

253 km/h

289 km/h

Le détails des gains

Le but des monoplaces plus larges et plus rapides de cette saison était de produire des temps au tour qui étaient environ cinq secondes par tour plus rapides qu'en 2015 sur le circuit de Barcelone.

Cet objectif a été rempli, et l'analyse des temps au tour montre qu'il y a eu des améliorations intéressantes par rapport au rythme de 2016 sur certains tracés où l'augmentation de l'appui et de l'adhérence ont porté leurs fruits.

La plus grosse progression en qualifications par rapport à l'année dernière a été le Grand Prix de Belgique, où la pole position de Lewis Hamilton était 4"191 plus rapide que celle de Nico Rosberg en 2016.

Cependant, si la comparaison des temps est faite en faisant la moyenne par kilomètre, alors c'est le plus court circuit du Hungaroring qui a connu la plus forte progression, avec 0"831 de mieux par kilomètre.

En dehors de Monza, où la pluie a affecté les qualifications, la plus faible progression de la saison a eu lieu à Bahreïn, où la forte traînée des F1 2017 alliée à des conditions climatiques différentes ont limité l'avancée à seulement 0"724 vis-à-vis de 2016.

Notons tout de même également l'influence des pneus, dont la philosophie de conception a été modifiée, avec l'objectif de performances soutenues plus durables.

Comparaison des temps au tour les plus rapides en qualifications :

Grand Prix

2016

2017

Écart

Écart/km

Australie

HAMILTON

1:23.837 

HAMILTON

1:22.188 

-1,649s

-0,311

Bahreïn

HAMILTON

1:29.493 

BOTTAS

1:28.769 

-0,724s

-0,134

Chine

ROSBERG

1:35.402 

HAMILTON

1:31.678 

-3,724s

-0,683

Russie

ROSBERG

1:35.337 

VETTEL

1:33.194 

-2,143s

-0,366

Espagne

HAMILTON

1:22.000 

HAMILTON

1:19.149 

-2,851s

-0,612

Monaco

RICCIARDO

1:13.622 

RÄIKKÖNEN

1:12.178 

-1,444s

-0,433

Canada

HAMILTON

1:12.812 

HAMILTON

1:11.459 

-1,353s

-0,310

Azerbaïdjan

ROSBERG

1:42.520 

HAMILTON

1:40.593 

-1,927s

-0,321

Autriche

HAMILTON

1:06.228 

BOTTAS

1:04.251 

-1,977s

-0,458

Grande-Bretagne

HAMILTON

1:29.243 

HAMILTON

1:26.600 

-2,643s

-0,449

Hongrie

ROSBERG

1:19.965 

VETTEL

1:16.276 

-3,689s

-0,831

Belgique

ROSBERG

1:46.744 

HAMILTON

1:42:553 

-4,191s

-0,598

Italie

HAMILTON

1:21.135 

HAMILTON

1:34.660 

+13,525s (**)

+2,335 (**)

Singapour

ROSBERG

1:42.584 

VETTEL

1:39.491 

-3,093

-0,611

(**) Les qualifications du Grand Prix d'Italie ont eu lieu sous la pluie à Monza

Des courses plus rapides

En termes de temps au tour en course, il y a eu des gains encore plus importants. Le temps au tour le plus rapide en Belgique était plus de cinq secondes plus véloce qu'en 2016, alors qu'en prenant la moyenne sur un kilomètre, c'est Monaco qui obtient la palme dans le domaine.

Comparaison des temps au tour les plus rapides en course :

Grand Prix

2016

2017

Écart

Écart/km

Australie

RICCIARDO

1:28.997 

RÄIKKÖNEN

1:26.538 

-2,459s

-0,464

Bahreïn

ROSBERG

1:34.482 

HAMILTON

1:32.798 

-1,684s

-0,311

Chine

HÜLKENBERG

1:39.824

HAMILTON

1:35.378 

-4,446s

-0,816

Russie

ROSBERG

1:39.094 

RÄIKKÖNEN

1:36.844 

-2,250s

-0,385

Espagne

KVYAT

1:26.948 

HAMILTON

1:23.593 

-3,355s

-0,721

Monaco

HAMILTON

1:17.939 

PÉREZ

1:14.820 

-3,119s

-0,935

Canada

ROSBERG

1:15.599 

HAMILTON

1:14.551 

-1,048s

-0,240

Azerbaïdjan

 

ROSBERG

1:46.485 

VETTEL

1:43.441 

-3,044s

-0,507

Autriche

HAMILTON

1:08.411 

HAMILTON

1:07.411 

-1,000s

-0,232

Grande-Bretagne

ROSBERG

1:35.548 

HAMILTON

1:30.621 

-4,927s

-0,836

Hongrie

RÄIKKÖNEN

1:23.086 

ALONSO

1:20.182 

-2,904s

-0,654

Belgique

HAMILTON

1:51.583 

VETTEL

1:46.577 

-5,006s

-0,715

Italie

ALONSO

1:25.340 

RICCIARDO

1:23.361 

-1,709s

-0,295

Singapour

RICCIARDO

1:47.187 

HAMILTON

1m45.008 

-2,179s

-0,430

Les pilotes et les écuries se préparent à d'importants gains lors du Grand Prix du Japon, où la nature de haute vitesse du tracé de Suzuka devrait conduire à un abaissement important des temps.

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags analyse, pirelli, réglement, vitesse