André Lotterer : Un palmarès significatif au départ d'un GP

Depuis le rachat de l'équipe Caterham, les changements se bousculent au sein du team de Leafield

Depuis le rachat de l'équipe Caterham, les changements se bousculent au sein du team de Leafield. Si une modification du line-up dès Spa-Francorchamps était prévisible, personne n'aurait pour autant pu prédire qu'André Lotterer serait l'heureux élu pour remplacer Kamui Kobayashi dans les Ardennes. Le temps d'une course, le pilote allemand va découvrir le monde de la Formule 1, à 32 ans. Un parcours atypique qui mérite un petit éclairage.

Si son nom n'évoque peut-être pas grand-chose à tous les fans de F1, André Lotterer n'est pas pour autant un pilote sorti de nulle part avant d'enfiler sa combinaison verte à Spa. Il a d'abord tutoyé une première fois la catégorie reine au tout début de sa carrière en sport automobile, repéré par Jaguar alors qu'il évoluait en F3 britannique. Pilote essayeur de l'ancienne équipe locataire de Milton Keynes, il voit sa chance passer lorsque Mark Webber et Antonio Pizzonia lui sont préférés pour la saison 2003.

Lotterer, un pilote émérite en Super Formula (19 victoires)

Dès lors, Lotterer va devenir un de ces pilotes "touche à tout", avec une grande réussite. Toujours habité par son envie de courir en monoplace, il lance une carrière encore ininterrompue aujourd'hui en Super Formula (Formula Nippon à l'époque). Dans cette catégorie, il dispute douze saisons complètes avec à la clé le titre de champion en 2011 au sein d'un team Petronas Tom's pour lequel il court encore cette saison.

Lancé par Kolles en Endurance, il tape dans l’œil d'Audi

Après avoir porté les couleurs de l'Allemagne dans l'ancien championnat A1 Grand Prix, il se laisse tenter par l'Endurance lorsque Colin Kolles fait appel à lui pour piloter une de ses Audi R10 privées au Mans. Septième du double tour d'horloge sarthois à bord de la vieillissante barquette d'Ingolstadt, il se révèle et Audi n'hésite pas un instant pour mettre la main sur ce pilote à la rapidité démontrée et éloquente.

Déjà trois victoires aux 24 Heures du Mans avec Audi (2011, 2012, 2014)

C'est dans le giron de la marque aux anneaux que Lotterer va se tailler un nom auprès du grand public. Dès 2010, il fait équipe avec Marcel Fässler et Benoit Tréluyer, pour une aventure pleine de succès. Deuxième au Mans avec l'Audi R15, l'équipage décroche la timbale les deux années suivantes avec la R18 (2011 et 2012) avant de conquérir un troisième succès cette année. En juin dernier, il aura d'ailleurs été le plus grand artisan de la victoire de l'Audi n°2 (Lire :

Les beaux travaux d’André ’’Hercule’’ Lotterer

).

Un titre en Super Formula, un titre de Champion du Monde WEC, de nombreuses victoires dans ces deux disciplines, des apparitions dans bien d'autres comme le Champcar (2002), le Super GT ou des épreuves de prestige comme les 24 Heures de Spa et du Nürburgring, et surtout un talent reconnu de tous : voilà ce qui caractérise André Lotterer à l'aube de son nouveau défi, celui de prendre le départ d'un Grand Prix de Formule 1.

Pour retrouver trace d'un pilote ayant disputé un Grand Prix de Formule 1 la même année qu'une victoire au Mans, il faut remonter à 1994 lorsque le Français Yannick Dalmas avait disputé deux courses pour l'écurie Larousse. Vingt ans plus tard, la passerelle s'ouvre à nouveau de manière exceptionnelle.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Antonio Pizzonia , Mark Webber , André Lotterer , Yannick Dalmas , Marcel Fässler , Benoit Tréluyer , Kamui Kobayashi , Colin Kolles
Type d'article Actualités