Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse

Andretti a trouvé un directeur technique d'expérience pour la F1

Ancien de la maison d'Enstone, où il a quasiment tout connu, Nick Chester aurait donné son accord à Andretti pour devenir le directeur technique de son écurie candidate à une entrée en Formule 1.

Nick Chester, directeur technique, Renault F1 Team

Nick Chester, directeur technique, Renault F1 Team

Mark Sutton / Motorsport Images

Andretti Autosport se serait attaché les services de Nick Chester, ancien de la maison Renault F1, pour devenir le directeur technique de son projet Formule 1. Le Britannique a récemment quitté l'équipe McLaren de Formule E au sein de laquelle il travaillait. Il viendrait ainsi renforcer le projet américain qui, associé à General Motors via Cadillac, cherche à obtenir l'aval de la FIA et de Liberty Media pour engager une onzième écurie sur la grille.

En 2013, Nick Chester avait succédé à James Allison au poste de directeur technique de l'écurie d'Enstone, alors engagée sous le nom de Lotus. Il a poursuivi sa mission au sein de l'écurie y compris après son rachat par Renault avant la saison 2015, jusqu'à son départ en 2020 avant que la structure ne prenne le nom Alpine. Il a ensuite pris la direction de Mercedes en Formule E, où il a contribué aux deux titres décrochés par Nyck de Vries puis Stoffel Vandoorne, avant d'assurer la transition dans le cadre du rachat de l'équipe par McLaren.

Dans la construction de son projet, Andretti recherche naturellement des profils expérimentés et, d'après nos informations, un accord a bien été trouvé pour s'assurer du recrutement de Nick Chester, âgé de 53 ans et qui a débuté en Formule 1 chez Simtek en 1994 avant de rejoindre Arrows, où il est resté de 1995 à 2000. Andretti a toutefois refusé de confirmer publiquement cette information.

Andretti est à ce jour un prétendant déclaré à un engagement en Formule 1 à partir de la saison 2025 et a répondu à l'appel à candidatures lancé en début d'année par la FIA à la demande de son président, Mohammed Ben Sulayem. L'arrivée de l'écurie américaine reste toutefois encore conditionnée au franchissement de nombreux obstacles puisqu'elle est loin de faire l'unanimité du côté des dirigeants de la F1 et des écuries actuelles, et ce malgré la somme de 200 millions de dollars dont elle est prête à s'affranchir. Cette taxe anti-dilution fait justement l'objet de discussions puisque la grille actuelle cherche à en tripler le montant.

Sur le plan technique, Andretti dispose d'infrastructures en cours d'agrandissement aux États-Unis, dans l'Indiana. Dans le même temps, l'équipe recrute des ingénieurs pour son usine anglaise de Banbury, qui pourrait logiquement faire partie de son plan pour la F1.

Avec Jake Boxall-Legge

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Les tests de format qualifs, Verstappen "n'en voit pas l'intérêt"
Article suivant Red Bull : "Notre avance va fondre" à cause des sanctions

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse