La F1 continuera d'effacer les temps établis sous double drapeau jaune

Après un premier essai convaincant au Grand Prix des États-Unis, Michael Masi a révélé que la direction de course de la F1 continuera de supprimer tous les temps établis pendant un double drapeau jaune lors du Grand Prix de Mexico.

La F1 continuera d'effacer les temps établis sous double drapeau jaune

C'est à Fernando Alonso que nous devons la dernière initiative en date de la FIA. Au Grand Prix de Turquie, le double Champion du monde avait créé une polémique lorsqu'il avait traversé une portion sous double drapeau jaune en qualifications et amélioré son temps, même s'il avait levé le pied. Au final, la FIA a testé un nouveau système lors de l'épreuve suivante, aux États-Unis, afin d'effacer automatiquement les temps des pilotes ayant traversé une zone de double drapeau jaune en essais libres et en qualifications.

Tout comme celui effaçant les tours établis hors des limites de la piste, le système de double drapeau jaune est censé mettre un terme à des débats éternels. Ici, il s'agit de ce qui est considéré comme une réduction de vitesse significative, surtout lorsque les conditions de piste sont changeantes.

Désormais, les notes de Michael Masi, directeur de course, indiquent : "Chaque pilote passant dans un secteur où un double drapeau jaune est agité doit réduire sa vitesse de manière significative et être prêt à changer sa trajectoire ou à s'arrêter. Pour que les commissaires s'assurent que chaque pilote se  conforme à ces exigences, ils ne doivent pas tenter de réaliser un temps au tour significatif. À des fins pratiques, tout pilote dans un secteur double jaune verra son temps au tour être supprimé."

L'initiative a été positivement accueillie par les pilotes au Grand Prix des États-Unis, même si un seul pilote a perdu son temps pour une telle infraction au cours du week-end. "Cela a fonctionné dès le départ", a expliqué Masi. "Nous n'avons dû supprimer qu'un seul [temps]. C'était celui de Kimi [Räikkönen] pendant les EL3, je crois. Un seul scénario. Nous allons donc poursuivre au Mexique et nous avons quelques pistes en interne pour tenter d'améliorer ce système."

"Mais il semble que toutes les cases ont été cochées. Tous les pilotes étaient plutôt satisfaits du fait que [le système] était assez clair et probablement qu'il ne demandait pas aux ingénieurs de débattre sur ce qui est valable et ce qui ne l'est pas."

Si Räikkönen a été le seul pilote épinglé à Austin, un autre s'est retrouvé dans une situation similaire lors des qualifications. Lance Stroll pensait avoir traversé une zone sous double drapeau jaune, conséquence du tête-à-queue d'Antonio Giovinazzi, dans sa dernière tentative de Q1 et a préféré abandonner son tour, scellant ainsi son élimination. Pourtant, les drapeaux avaient été enlevés quelques instants avant l'arrivée de Stroll, ce qui signifie que son tour était valide et aurait pu l'extirper de la Q1 si le pilote Aston Martin était allé au bout de son effort.

Lire aussi :

partages
commentaires
Vergne revient sur ses débuts non rémunérés en Formule E
Article précédent

Vergne revient sur ses débuts non rémunérés en Formule E

Article suivant

Le train arrière de Mercedes ne préoccupe pas le paddock

Le train arrière de Mercedes ne préoccupe pas le paddock
Charger les commentaires