Août 2014 : Le vainqueur des 24H du Mans roule en F1

En cette période des fêtes de fin d’année, ToileF1 vous propose de vous replonger une dernière fois dans l’année 2014 qui va se refermer

En cette période des fêtes de fin d’année, ToileF1 vous propose de vous replonger une dernière fois dans l’année 2014 qui va se refermer. A travers des faits marquants, des articles qui figurent au rang de ceux les plus lus, ou encore via certaines anecdotes, revivez les événements qui ont jalonné l’année F1 et sport automobile.

Rodé aux compétitions d’Endurance avec Audi, et à la Super Formula en Asie, le triple vainqueur des 24 Heures du Mans est annoncé au volant de la Caterham CT05 à Spa-Francorchamps. Il y remplace Kamui Kobayashi pour cette course uniquement.

Avant cette date, la dernière expérience en F1 remonte au début des années 2000 pour Lotterer, lorsqu’il avait effectué des tests pour Jaguar. Ce qui n’empêche pas Caterham de se réjouir d’avoir "un autre pilote expérimenté au volant", qui "contribuera à améliorer la performance de la voiture".

Pour beaucoup, Lotterer débarque alors comme un inconnu. Pourtant,

c'est un palmarès significatif qui s'aligne au départ d'un Grand Prix de Formule 1

. Il fait fort dès les premières séances et devance finalement son coéquipier Marcus Ericsson en qualifications, alors que le Suédois connait la monoplace depuis plusieurs courses. Malheureusement pour lui, Lotterer est victime d'un problème mécanique dès les premiers hectomètres du Grand Prix et doit abandonner.

A 32 ans, Lotterer a pu faire l’expérience rare de piloter la même année un prototype LMP1, l’Audi R18 e-tron quattro, et une Formule 1 équipée du nouveau bloc V6 turbo. Il a ainsi pu dresser une véritable comparaison, non sans un brin d’étonnement lorsqu’il s’est glissé dans le cockpit de la Caterham CT05. Un comparatif d’autant plus intéressant que Lotterer a piloté ces deux engins sur le même circuit de Spa-Francorchamps.

"Il y a beaucoup plus de puissance, ce serait sympa d’avoir autant de puissance dans une LMP1, mais dans les virages c’est l’inverse", confie Lotterer à Sky. Un témoignage qui vient corroborer ce que l’on savait déjà quant à l’appui réduit des monoplaces dans leur version 2014. Celui qui reste pilote Audi a également vu une grosse différence dans la tenue des pneumatiques.

"Je pense que nos pneus Michelin [en LMP1] sont un peu meilleurs, nous pouvons les pousser plus fort et faire plus de 700 km avec un train de pneus, et il y a aussi plus d’appui donc on peut attaquer un peu plus dans les virages avec une LMP1", explique-t-il. "C’était la chose surprenante. Vous devez vous limiter et vous appliquer."

Plus tard dans la saison, Lotterer refusera le volant Caterham pour le Grand Prix d'Italie et pour le Grand Prix d'Abu Dhabi.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kamui Kobayashi , Marcus Ericsson
Type d'article Actualités