L'après-F1 exclu du nouveau contrat Hamilton-Mercedes

Toto Wolff, directeur de Mercedes F1, a révélé que l'avenir de Lewis Hamilton au sein de l'équipe, une fois sa carrière de pilote achevée, ne faisait pas partie des discussions concernant le nouveau contrat du Britannique.

Jerome d'Ambrosio, directeur du programme jeunes pilotes, Mercedes-AMG, Toto Wolff, directeur, Mercedes-AMG, Lewis Hamilton, Mercedes-AMG

Lewis Hamilton attend actuellement que ses avocats et les représentants de Mercedes clarifient les derniers éléments d'un nouveau contrat qui le liera à l'équipe allemande pour les prochaines saisons.

Les retards dans la conclusion de cet accord ont nourri bon nombre de spéculations, notamment une rumeur qui voudrait que le septuple Champion du monde souhaiterait obtenir un rôle d'ambassadeur de la marque une fois sa retraite prise. Mais lors du Grand Prix de Belgique, Toto Wolff a affirmé que le nouveau contrat était entièrement consacré au rôle de pilote de Hamilton.

"Nous ne parlons pas d'un rôle d'ambassadeur après sa retraite, cela ne fait pas partie des négociations du contrat", a expliqué le directeur d'équipe. "Je pense qu'il a encore de nombreuses années devant lui en tant que pilote au sein de cette équipe, il ne s'agit donc que de mettre de l'ordre dans le contrat. Je sais que la situation semble un peu [incertaine], pourquoi n'est-ce pas encore de l'histoire ancienne ? Il y a simplement des choses insignifiantes dans les contrats qui doivent être réglées."

Au cours des dernières semaines, Wolff et Hamilton ont expliqué qu'il n'y avait pas d'obstacles majeurs à la signature du contrat et qu'il ne s'agissait plus que de régler les aspects juridiques. Lors du GP de Hongrie, le pilote a ainsi déclaré qu'il n'avait plus aucune influence sur la signature du contrat.

"Je n'en ai fait jamais partie", avait-il indiqué au sujet des discussions. "Je m'en suis tenu à l'écart depuis le début. Je voulais me concentrer sur toutes les autres choses que j'avais à faire, alors l'équipe travaille là-dessus en arrière-plan. Il n'y a plus de négociations. Il n'y a que de petites choses."

En outre, Wolff a confié que l'implication des avocats à ce stade des discussions rendait impossible l'annonce du date de confirmation de la signature du contrat. "Je ne veux pas vous donner de date parce que ce sont des avocats qui parlent à des avocats", a-t-il commenté. "Il ne s'agit plus de choses matérielles, il faut laisser du temps au temps et je ne veux pas m'engager sur une date."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Alfa Romeo tire du positif d'un Grand Prix sans points
Article suivant Vasseur : Ferrari est loin d'être une structure parfaite

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse